Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 11:18

dr-albissaty.pngComme je l’avais promis dans mon dernier article, voilà un ancien article qui date de 2004 et publier en deux partie par le journal « Notre temps ». Il n’est pas question de republier tous mes anciens articles, mais une petite partie parmi ceux que j’ai pu récupérer sur le net et autre archives à ma possession dans le seul but de « briffer » ceux qui ne les ont pas lus afin qu’on puisse « évoluer » ensemble dans la recherche des solutions idoines pour notre patrie commune. Mais aussi, pour juger mes prises de positions contre le pouvoir de la démission nationale qui s’est imposé à notre peuple par le bout de canon, pendant que j’étais encore à Ndjamena. Aussi, je demanderai aux lecteurs, aux vrais, de faire leurs commentaires objectifs afin qu’on puisse, ensemble, tirer les conclusions qui s’imposent. Bonne lecture.                                                                                                                                           
La Corée du sud, Taiwan, le Maroc, la Chine pays dits émergeants doivent à la clairvoyance et à l’intégrité de leurs dirigeants. Comme les monarques éclairés du 8éme siècle, ce sont des dictateurs éclairés. Ils sont préférables aux pseudo-démocrates et vrais tirants qui égorgent leurs peuples en Afrique centrale. ." «Article publié dans le journal « NotreTemps 2004 »

Aussi démocrate que je sois, je me sens, par moment, révolté quand j’écoute des voix qui discourent de l’universalité de l’usage de la démocratie sans prendre en compte les éléments constitutifs de la chose. S’il va de soit que tous les peuples de la terre ont besoin de la démocratie presque autant qu’ils ont besoin de l’air, il serait quand même impensable de penser que son applicabilité est universelle, en moins qu’on me prouve que les peuples du globe n’ont pas des cultures mais une seule culture. Alors, relativisons ce concept.

Ainsi, la démocratie ; demos : population ou peuple et cratia ; pouvoir; (le pouvoir du peuple) est une méthode de gouvernance d’un régime au quelle la majorité des administrés consensuellement s’y identifie. Et comme tout le peuple ne peut pas gouverner de façon directe et en même temps, il lui faudra choisir ses représentants. Ceux-ci sont des individus qui se distinguent de la masse par leur aptitude à formuler des idées matérialisées sous forme des programmes écrits, et divulguées parmi les populations dans le but de les convaincre. Et comme il y a plusieurs programmes, il faudra passer par les urnes, les élections. Le programme qui recueille le plus des voix emporte son ou ses concepteurs à la magistrature suprême. Ceci est un schéma.

Donc, l’essence de la démocratie consiste, en un mot, à accorder au peuple la possibilité de choisir entre plusieurs idées ou programmes d’où le mot qui semble être, de nos jours, « fantasmagorique » : le pluralisme. Cependant, le pluralisme ne veut pas toujours dire le multipartisme. Tout comme il y a une dictature nihiliste, aveugle qui détruit et pille tout, il y a une autre forme d’absolutisme qui, tout en muselant l’opposition, construit, développe le pays et pratique un débat contradictoire mais constructif au sein du groupe qui gouverne. ." Les exemples fourmillent dans ce cas.

Déjà pendant les règnes des empires musulmans, le principe du pluralisme d’idées existait et était appliqué. Leur devise était addinou lillah wa alwatan lildjamii « la religion est pour Dieu et la patrie pour tous ». C’est pourquoi des ministres chrétiens, juifs et même agnostiques furent membres des gouvernements pourtant sensés être islamistes, et personne ne doute de l’efficacité de ce système qui a beaucoup apporté pour l’humanité. Les anti-islamistes les plus purs et durs reconnaissent aujourd’hui que c’est pendant le règne de ces Califats que les sciences dans leur diversité ont connu un développement spectaculaire.

Tout récemment encore, la Corée du sud, pour ne parler que de cette Corée, qui avait le même niveau de développement que le Congo-Brazzaville ou le Soudan au début des années soixante, avait une dictature, et déjà dans les années quatre vingt, elle est la onzième puissance économique mondiale ; la modernité de l’Irak sur tous les aspects, technologique, scientifique ; l’un des rares pays au monde qui n’a pas d’analphabète, est l’œuvre de Saddam. Cet Irak n’a rien à comparer avec le Sénégal qui, quoi qu’on dise, est une vielle démocratie à l’échelle africaine ; la Chine populaire comme sa rivale Taiwan sont tout sauf des démocraties selon l’entendement anglo-saxon, bien que cette dernière vienne de passer ses premières élections libres. D’ailleurs tous les dragons (économiques) asiatiques sont des autocraties à part l’Inde qui, malgré ses progrès technologiques et scientifiques substantiels, n’est pas citée comme un exemple en matière de développement rapide comparativement à ces dragons qui sont pourtant des provinces dépendant d’elle jusqu’à une époque récente. Est ce à cause du model démocratique à l’anglo-saxon ?

Ceci étant, si la démocratie peut avoir comme fondement le multipartisme, je reste persuadé qu’avec une bonne volonté et de sincérité politique (qu’on ne me dise pas qu’il n’y a pas de sincérité en politique), le pluralisme d’idées, pendant une période transitoire, peut s’exercer au sein d’un même parti, à l’exemple des ailes dans les démocraties dites populaires. ."

Aussi, les occidentaux nous rappellent souvent que la condition de la démocratie est le multipartisme. D’accord, mais cette condition, est-elle objective ou subjective ? Il va de soit que la plupart des gens la considèrent comme objective ; c’est la mode. Mais est-elle absolue ? Je ne le crois pas. Pour qu’elle soit objective, elle doit inclure l’une des conditions les plus importantes, qui est la maturité politique. C’est cet élément-là qui détermine l’objectivité de la condition. Dans le cas du Tchad on le rencontre très rarement parmi la classe dite intellectuelle, et le résultat c’est la multitude des partis politique dont le nombre des militants de certains d’entre eux est inférieur ou égal au nombre des membres du bureau exécutif.

Les autorisations de reconnaissance et de fonctionnement distribuées à tour de bras aux dizaines des partis semble être, d’une part un procédé de domestication de l’opposition pour qu’elle soit incapable de s’entendre et d’autre part une application de la méthode de César qui disait, en parlant de son peuple : « Donnez-leur du pain et des réjouissances », artifice qui n’a pas empêché la chute de Rome. De même, les « réjouissances » dont jouissent les élus du pouvoir, chez nous, n’est qu’un antidote impuissant à édulcorer la population parce que déloyal et limitatif.

Ces intellectuels qui, s’ils sont franchement patriotes, devraient être les empêcheurs de tourner en rond, contribuent plutôt de manière très criminelle à ruiner non seulement l’Etat en tant que structure (les structures peuvent être rétablies) mais pire encore, ils se constituent en association de « malfaiteurs moraux » ayant comme mission de castrer intellectuellement tous ceux qui possèdent de velléité de patriotisme. ."

Se retrouvant entre eux, ils n’étudient que les intrigues contre tel ou tel citoyen jugé ennuyeux parce qu’il parle sans détour de l’absurdité de la gouvernance. Parmi eux, ceux qui s’aperçoivent de l'abjection de leur crime contre la patrie noient leur déshonneur dans les liqueurs comme si on pouvait submerger la patrie dans un verre d’alcool. ."
Ces méprisables individus qui ont comme devise « se déshonorer pour gagner plus » n’ont aucune leçon de démocratie à donner au peuple. Le multipartisme actuel dont ils semblent défendre le principe leur sert plutôt de renardière pour mieux saisir leur gibier qui n’est autre que la population.

Ces sangsues ne reculent devant aucune bassesse (intrigues, médisances, menteries…) lorsque cette dernière sert leurs intérêts purement « ventraux ».

Leurs échines rivalisent de flexibilité devant leurs seigneurs qui les font fredonner des airs tels que la démocratie et autres menteries, alors que ce qu’ils appliquent au pays s’appelle « démocrashie »; le crash du peuple. À chaque fois que le peuple extériorise son malaise de manière plus ou moins perceptible, ils font recours toujours à la même chanson : nous avons instauré la liberté d’expression et autres signes de démocratie de façade brandit à l’opinion internationale comme une réalité et ce fameux Toumaï dont la découverte donnait au régime et ces clowns un barbiturique supplémentaire pour nous anesthésier des tourments que nous vivons au quotidien etc.

A propos de Toumaï (1), nul n’ignore qu’il est d’une importance paléontologique certaine pour notre patrie ; cependant, il est incapable de contribuer à garnir le panier de la ménagère tchadienne ne serait-ce qu’avec un grain de mil.

Rachid Mimouni a mille fois raison quand il disait : « on ne peut pas compter sur un peuple dont on prend plaisir à bafouer la dignité ». Par conséquent, ces messieurs ne doivent pas croire que le peuple tchadien les prend au sérieux. Ce multipartisme ostentatoirement affiché n’est qu’un piège à con dont les dignes fils de notre patrie se méfient plus qu’une dictature honnêtement proclamée. Alors, trêve de bavardage autour de votre démocratie …

À Suivre...

 

Dr Albissaty Saleh Allazam

 

Source: Alhiwar Al-Ifrighi  link

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher