Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 22:46

Photo467.jpg

Les traces effectives de l'Islam au Tchad remontent au 11ème siècle, plus exactement en 1090 avec la conversion du Sultan du Kanem, le Maï Oumé (je crois). Depuis, cet islam là était resté un islam princier puis de la cour impériale. Par la suite l'islam tchadien a atteint progressivement les zones rurales. Une fois atteint son apogée vers l'an 1200, l'islam tchadien s'enracinait dans les campagnes. C'était donc un islam essentiellement rural, pacifique, un islam à dimension humaine, un islam pur, authentique et pour cause les tchadiens sont traditionnellement très religieux! Cet islam  tchadien là n'a rien à avoir avec ce qui se pratique au  Soudan ou au Nigeria. Cela n'a rien à voir avec la criminalité et le banditisme d'un autre âge  qui se passe tout récemment à Kouno!

 

Ne venez pas me dire : «  les tchadiens du sud n'aiment pas leurs frères du Nord »! Non! Nous sommes très ouverts, contrairement au replis identitaire et ou communautaire qui se pratiquent allègrement au Nord. Pour preuve: Négué Djogo était avec Goukouny, Adoum Maurice Hel Bongo était avec Youssouf Togoïmi. Gouara Lassou était avec Habré, Djibrine Dassert, Nadjita, Ousmane Gam etaient avec Idris Deby, pour ne citer que ceux-là! Qui de jeune cadre ou leader du Nord qui a déjà fait alliance avec un leader (chef de guerre ou chef de parti) du Sud?

Partout dans les villes et villages du Sud du Tchad, jusqu'en 1979 et d'une certaine mesure encore aujourd'hui, les tchadiens de différentes confessions religieuses vivaient en symbiose. Au sud du Tchad, quand un musulman de passage s'arrête dans un village pour prier, il reçoit toujours des villageois (si nécessaire) une natte et de l'eau pour ses ablutions. Les tchadiens du sud du Tchad intègrent parfaitement l'islam à leur culture et la pratique de cette religion ne leur cause aucun problème, contrairement au Nord où, dans certaines localités, des chrétiens doivent presque se cacher pour pratiquer leur foi! Comment dans ces conditions nous pouvons parler de cohabitation, du "Mieux vivre ensemble" en égalité devant les lois de notre pays?

Au sud du Tchad, il n'est pas rare de trouver , dans une concession, une bible et un coran sur une même table au chevet d'un lit; dans de nombreuses familles on a le petit frère musulman, des épouses catholiques ou animistes et les enfants protestants ou évangélistes etc. Quand nous sortions des classe à la pause de midi, chez au quartier barguirmi, chez des musulmans que nous y allons nous restaurer avant de rejoindre nos parents dans les champs et rizières pour des travaux champêtres.

Quand Ahmat Acyl, le leader du CDR, un arabe,  est décédé, en plein guerre civile (1979-1982), il ne pouvait pas être enterré dans son Dar el Islam. Nous, les Kirdis du sud,  nous avons déposé nos armes, essuyé nos larmes et lui avons  donné une sépulture digne de  son rang. Oui, les "Laoukoura", les "Kirdi", les "mécréants" que nous sommes, des mécréants comme certains tchadiens du nord ne manquent pas d'occasion de nous le faire comprendre, Nous, ces mécréants là, avions compris la valeur de la création de Dieu! Nous avons enterré le leader musulman, en toute liberté, avec tous les honneurs dus à son rang (c'était à Moundou! Oui, la tombe d'Ahmat  Acyl est encore aujourd'hui respecté sur la terre Kirdi de Moundou, juste en face du Lycée Adoum Dallah. Et ça s'était passé en pleine guerre civile de 1979-1982.)!  J'étais moi même personnellement ce jour-là devant la tombe, à l'enterrement, pour chanter l'hymne national avec mes autres camarades de classe, la plupart des "Kirdi". Qui a déjà agi ainsi, au Nord , envers un tchadien du sud dans de circonstances similaires? Peut-être il y en a, mais nous n'en avons pas encore eu connaissance, une preuve formelle! Pourquoi? Parce que nous sommes des esclaves? Esclaves de qui?

Malgré toute cette bonne volonté de notre part, malgré tout  cela, aux yeux de nos frères du Nord, nous ne sommes que des "Laoukoura", des "Kirdis", des esclaves"., des mécréants qu'il faut bruler vif!  Allah et son Prophète vous demanderont un jour de rendre compte!  Car chaque être humain sur cette terre, chaque individu ici bas sur la terre fait partie d'un peuple, une créature de Dieu; et chaque peuple sur cette terre fait partie de l'humanité et l'humanité est une création de Dieu, qu'il s'appelle Dieu ou Allah!

Nous en avons assez de ces injustices. On a reproché Tombalbaye de construire des ponts et des usines au Sud au détriment du Nord. Alors questions: combien de ponts et usines qu'ont déjà fait construire au Nord les Présidents Goukouny, Lol, Habré et Idris Deby? Combien d'usine d'égrenage de coton ou d'huilerie ont été déjà construites à Ati, Abéché, Mao, Mongo, Amtiman, Biltine, Faya, Bol etc? Combien de ponts ont été construits entre Fada et Faya? entre Abéché et Dourbali, depuis le printemps 1977 jusqu'aujourd'hui? Car en effet, depuis la grande offensive du Frolinat du printemps 1977, le pouvoir politique, économique, militaire, social, culturel et diplomatique était entre les mains des originaires du Nord idéologiquement formés par le Frolinat!

Malgré tout, l'optimisme est maintenant du côté des Kirdis. Dieu nous a entendus! L'histoire est en marche. N'ayez pas peur. C'est une question de temps. Quelque soit la longueur de la nuit, le jour finira par se lever. Nous sommes à l'aube d''un bouleversement profond au Tchad.

Car, à moins d'un miracle, c'est trop tard de que nous puissions continuern ensemble cette cohabitation pour une Mieux vivre ensemble! Nous en avons assez! Nous en avons assez et Dieu merci Allah a entendu les gémissements de nos veuves et orphelins car aux yeux de Allah nous ne sommes pas des Kirdis mais ses créatures. C'est pourquoi il a choisi ce moment  décisif pour répondre à nos appels, pour essuyer nos larmes! Oui, c'est fini! Jusque-là OUI, mais au delà Non. Les Kirdis que nous sommes veulent leur indépendance,  et ils l'auront au même titre que les "Kirdi" du sud du Soudan! Mais NOUS N'AVONS DE HAINE POUR PERSONNE! En ce moment là chaque tchadien du Nord qui le souhaite pourra librement s'établir au Sud et y obtenir la nationalité Chari-logonaise, à la seule condition qu'il s'engage à respecter les lois et règlement de la République qui est la République du Chari-Logone! Allah nous donnerons raison, Car Allah n'abandonne pas sa création!

Aux yeux de Allah, nous ne sommes pas des mécréants!

Michelot Yogogombaye

Rdpl, Mieux Vivre ensemble

Un engagement pour le Tchad

rdpltc@gmail.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher