Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 22:23

 Après la mort du tyran déchu Muammar Kadhafi, jeudi à Syrte, et celle annoncée le même jour d’un de ses fils Mutassem, c’est l’occasion de faire le point sur ce qui reste du clan Kadhafi.

Plusieurs des enfants de Muammar Kadhafi ont fui leur pays pour se réfugier en Algérie ou au Niger, alors que d’autres restent pour l’instant introuvables. Seul l’ancien successeur présumé du colonel, son fils, Seif al-Islam est encore recherché.  Trois fils sont morts.  Revue d’«effectif», avec l’aide du quotidien «Le Parisien».

666078 famille-kadhafi-libye

Seif al-Islam. Le membre le plus moderne de la fratrie. Fils aîné du mariage de Muammar Kadhafi  avec sa seconde femme Safia Farkash, Seif al-islam (le glaive de l’islam en arabe) passait aux yeux des pays occidentaux comme le réformateur du régime. Docteur en philosophie de la London School of Economics, il avait activement participé en 2007 aux négociations de libération des infirmières bulgares détenues pendant huit ans. L’homme avait également participé à plusieurs reprises au World Economic Forum de Davos, obtenant une certaine crédibilité internationale. Mais lors des émeutes en février dernier, débouchant sur le renversement du régime, il avait toutefois durci le ton promettant des «bains de sang». Seif al-Islam est actuellement recherché par la Cour pénale internationale et Interpol pour crimes contre l’humanité.          

Mohamed. C’est le demi-frère de Seif al-Islam et issu du premier mariage de Muammar Kadhafi avec Fatiha al-Nouri. A la tête des Télécommunications et président du Comité national olympique exerçait une influence importante en profitant des réseaux qu’il avait tissé.  Mohamed s’est réfugié en Algérie.

Saadi. Puiné de la fratrie, il avait entamé une carrière de footballeur. Saadi avait porté brièvement le maillot de Pérouse, club de première division italienne et avait même trouvé moyen d’écoper de trois mois de suspension par la fédération suite à un contrôle positif à la nandrolone. Il  présidait le Conseil d’administration de la Libyan Arab Foreign Investment Compagny, qui détiendrait encore 7,5 % des parts de la prestigieuse Juventus de Turin.  Saadi vit au Niger  depuis   le 11 septembre.

Hannibal. Militaire de formation, celui qui s’est rendu célèbre en Suisse par ses démêlés avec la justice genevoise, consécutifs aux traitements infligés à certains de ses domestiques, s’est réfugié en Algérie en compagnie de sa femme Aline. Hannibal avait été condamné par contumace à quatre mois de prison avec sursis pour des violences sur sa compagne alors enceinte.         
  
Aisha.  Avocate à la chevelure flamboyante, elle  avait fait partie du pool de défense du tyran irakien déchu Saddam Hussein. Aisha a été ambassadrice  du Programme des Nations Unies pour le développement. Elle est aujourd’hui réfugiée en Algérie, pays dans lequel elle a mis au monde son dernier enfant, peu après son arrivée le 29 août.

Mutassim. Médecin et militaire de carrière, il avait dû s’exiler en Egypte après avoir été soupçonné par son clan de tentative de putsch. Mutassim avait retrouvé grâce auprès de son père et était devenu le concurrent direct de son frère Seif al-Islam dans la course à la succession du tyran.  Sa mort a été annoncée officiellement ce jeudi, soit le jour même de celle de Muammar.

Seif al-Arab. Vivant dans l’ombre de son père et des aînés de la famille,  Seif al-Arab était le confident de son père. Il serait mort sous les bombes d’un raid aérien de l’OTAN, le 30 avril.

Khamis. Commandant en chef de la garde armée restée fidèle à son père, il avait joué un rôle en vue dans la répression du soulèvement à Benghazi, ville dans laquelle a pris  forme la révolte du peuple libyen. Khamis était encore aux commandes des forces armées libyennes lors de la chute de Tripoli, le 27 août.  Sa mort a été annoncée par le Conseil national de transition le lendemain des affrontements, mais ne fut confirmée que le 17 octobre par la chaîne de télévision restée aux mains des pro-Kadhafi.

Pour être exhaustif, il faut encore mentionner les deux enfants adoptés par Muammar Kadhafi: un garçon, Milad, dont on reste sans nouvelle pour l’instant et une fille, Hannah, qui pourrait  avoir péri  alors qu’elle avait 18 mois lors du raid américain de 1986 sur Tripoli, mais qui serait toujours en vie selon d’autres sources.     

source: 24heures.ch

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher