Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 01:52

3428606.jpgDe 1943 à 1962, un spécialiste de l’infertilité aurait effectué environ vingt donations de spermes par an aux patientes de sa clinique.

C’est une bien étrange pratique à laquelle s’est adonné Bertold Wiesner. Fondateur avec sa femme dans les 1940 d’une clinique spécialisée dans la lutte contre l’infertilité, le scientifique britannique avait pris la très mauvaise habitude de se substituer aux donneurs de sperme anonymes. Ainsi, alors que 1500 enfants sont nés dans son établissement médical, près de 600 bébés auraient été fécondés avec son sperme, sans que les patientes n’en soient informées. Ce procédé douteux aurait perduré pendant près de vingt ans avec la complicité de son épouse, Mary Barton.

Une descendance assurée

Aujourd’hui décédés, les époux pensaient avoir emporté leur secret dans leur tombe. Mais c’était sans compter sur les recherches de Barry Stevens et David Gollancz, deux enfants biologiques du docteur britannique. Et les résultats dépassent toutes leurs attentes. Tous les dossiers médicaux des patients ayant été détruits, des tests ADN sont effectués sur dix-huit personnes nées dans la clinique entre 1943 et 1962. Ils révèlent que deux tiers d’entre eux ont pour même père Bertold Wiesner. Une estimation permet alors de déduire que 300 à 600 enfants auraient été conçus avec le sperme du scientifique.

D’après les calculs de David Gollancz, le fondateur de la clinique aurait fait environ "20 donations de sperme par an". Une pratique totalement illégale. En effet, une personne ne peut pas être donneur pour autant d’enfants. Le risque de troubles génétiques serait très important.

 

Par Le Nouvel Observateur

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher