Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 10:15

Youssouf Ahamat TyeraLe sud Soudan a formellement proclamé  samedi 9 juillet 2011 son indépendance lors d’une cérémonie officielle à Juba en présence  de dirigeants étrangers, dont le président Oumar Hassan Elbechir.

On ne peut pas parler l’indépendance du sud soudan, sans parler de son histoire.

Histoire

Les relations houleuses entre le sud –soudan et le gouvernement de Khartoum remontent à l’indépendance du soudan en 1956.Avant même que celle-ci soit déclarée, le sud soudanais accuse Khartoum d, avoir fait marche en arrière sur leur promesse d’établir un système fédéral et de vouloir imposer un Etat arabe et musulman.

En 1955, les officiers sud-soudanais de l’armée se rebellent et la première guerre civile éclate, elle durera jusqu’en 1972 lorsque les deux parties négocient un accord d’autonomie signé à Addis-Abeba en Ethiopie.

En 1983, le gouvernement soudanais abroge unilatéralement l’autonomie du sud qui incite le mouvement de libération des peuples du Soudan et sa branche armée, l’armée de libération des peuples du Soudan (mieux connu sous leurs acronymes anglais (SPLM et SPLA) à prendre des armes.

Cette deuxième phase  de la guerre durera 22 ans, elle fera plus prés d’un million et demi de morts et causera le déplacement de près de quatre millions de personnes.

La guerre se terminera en janvier 2005 avec la signature de l’accord de paix global, qui accorde au sud Soudan une autonomie et le droit de tenir un référendum sur l’indépendance.

Le referendum sur l’indépendance du sud-Soudan a lieu le 9 janvier 2011. A 98,83%, les électeurs  choisissent l’indépendance qui devient effective le 9 juillet de la même année.

Le sud Soudan est apparu sur la carte politique le 9 juillet 2011, devenant  ainsi le 54éme Etat africain, et le 193éme pays du monde.

Aussitôt après, les Etats-Unis, la France, et le Royaume Uni ont reconnu le nouvel Etat.

Pourquoi  l’indépendance du sud Soudan était si simple, et si compliqué pour la Palestine ?

Ce n’est pas la politique de deux poids, et deux mesures ?

Si les dirigeants arabes et musulmans défendaient la cause de la Palestine à nos jours ,la Palestine serait indépendante, et on aurait pu éviter  la mort de plusieurs innocents palestiniens et juifs.

Le silence des dirigeants arabes et musulmans, et la politique de deux poids et deux mesures des dirigeants occidentaux, sont  la cause du retard de l’indépendance de la Palestine.

Pour que les deux peuples, palestiniens et juifs vivent en paix, il faut que les Nations –Unies, déclarent  en septembre 2011, l’indépendance de la Palestine comme l’ont fait pour le Timor Oriental, le Kosovo, et le sud Soudan.

Population

Composé d’une multitude d’ethnies, dont les plus grandes sont les Dinkas, les Nuer et les Shilluk, le Soudan du sud est majoritairement animiste avec une importance minorité chrétienne.

Un recensement datant de 2008 estime la population à 8 millions d’habitants mais ces résultats ont été rejetés par le gouvernement du soudan du sud.

L’anglais est la langue officielle du nouvel Etat, mais la majorité de la population parle de langues locales que l’arabe de Juba.

Economie et développement

Longtemps dépendant d’une agriculture de substance, le sud Soudan bénéficie depuis quelques années d’une manne pétrolière. En effet, 75% des ressources pétrolières du Soudan sont situés sur le territoire du nouvel Etat dont le budget dépend des revenus pétroliers à 90%. Toutefois, les installations, pipelines et raffineries sont situées au nord, une situation qui crée une codépendance  entre les deux pays.

Au-delà de Juba, la capitale du Soudan, il n’existe pas de routes pour relier les régions les unes aux autres. Le développement des infrastructures sera sans doute d’un des premiers défis du gouvernement du sud-Soudan pour structurer son territoire et donner à ses populations un sentiment d’appartenance.

Pétrole, produit stratégique

Le Soudan produit actuellement 500000 barils de pétrole par jour, ce qui représente 90% de ses exportations et une manne de devises étrangères. Or le ¾ des ressources pétrolières gisent dans le sud du pays.

Le nord n’est donc pas  prêt à se séparer de toutes ces richesses. Et il a une importante carte en main.

Khartoum est propriétaire de tous les oléoducs qui permettent de sortir l’or noir du pays, et le sud n’a pas d’accès à la mer.

Juba (capital du sud Soudan) n’a pas d’autre choix que de composer avec son voisin du nord s’il souhaite exporter son pétrole.

Sécurité

Le portrait du nouvel Etat ne serait pas complet sans une revue des défis de sécurité qui l’attendent.

D’une part, il s’agira de gérer la violence interne et d’empêcher que les multitudes rébellions locales en cour ne dégénèrent en guerres civiles.

D’autre part, il faudra également parer  aux sources de déstabilisation et de la réintégration des combattants du SPLM est également à l’ordre du jour ainsi que l’éventuelle déstabilisation que causeraient les mouvements rebelles étrangers, notamment l’armée de résistance du seigneur (LRA) de l’Ouganda, qui profiteraient de la faible capacité du nouvel Etat pour renforcer leurs bases arrières dans le pays.

Diplomatie

Le sud Soudan devra ouvrir des missions diplomatiques à travers le monde, envisagé de conclure des accords commerciaux avec différents Etats, et adhérer à la banque mondiale, à la FMI, et à des organisations régionales.

Le sud Soudan a été crée grâce à l’intervention Israélo-américaine, Israël était présent dans le sud Soudan bien avant son indépendance.

Pour bien s’implanter Israël vient d’établir des relations diplomatiques avec le nouvel Etat le 27/juillet/2011. « y a pas des pays amis ya que des intérêts » : Israël vise ses intérêts économiques et politiques. D’abord le pétrole, et ensuite surveiller le nord Soudan.

Et le sud Soudan vise la protection d’Israël (accord de défense) au cas où son voisin du nord tentera de  le menacer.

Désormais le sud Soudan à plusieurs protégés à savoir : les USA, Israël, la Grande Bretagne,(son ancien colonisateur), et sans oublier « le satellite sentinelle » de l’acteur américain George Clooney.

L’instabilité politique

On peut compter sur les doigts d’une seule, main les pays africains qui peuvent se targuer d’avoir connu une longue stabilité politique.

Or celle-ci est une condition sine qua non du développement. L’Afrique souffre de la faiblesse de son organisation sociale et politique. Tant et si bien que la conjugaison des conflits internes et des appétits voraces externes que suscitent ses richesses ne sont pas pour la prémunir de crises plus ou moins graves.

Le sud Soudan qui a connu plusieurs décennies de guerres civiles, il lui faudra plus du temps pour avoir une vraie stabilité politique.

Même si la toute récente indépendance du sud Soudan est une énorme victoire pour les soudanais, cela ne signifie pas pour autant que le conflit au Darfour est terminé.

Il est dans l’intérêt du Président Oumar Hassan Elbechir, et de son pays de faire la paix avec tous les opposants de Darfour, et établir des relations solides avec ses voisins.

L’accord de paix signé à Doha(Gatar) entre une aile  des rebelles de Darfour, à l’absence du JEM ne résout pas définitivement le conflit du Darfour.

Les éventuels conflits qui se produiront au sud du Soudan ne sauront pas observés seulement par les Nations-Unies, mais désormais  seront surveillés aussi par des satellites  sentinelles.

Basé aux Etats-Unis, le satellite sentinelle dont  le projet est financé par l’acteur américain George Clooney dans le but de surveiller l’émergence de violences après le referendum sur l’indépendance du sud Soudan organisé en janvier 2011.

L’avantage des satellites est qu’ils permettent de voir ce qui se passe dans les endroits où les journalistes et les troupes des Nations –Unies ne sont pas les bienvenues. La technologie a parfois du bon.

Conclusion

La vraie indépendance pour nos pays africains interviendra lorsque nous aurons acquis une autonomie économique et mis en place des politiques de développement prenant en compte les préoccupations des populations.

Une indépendance dépourvue de viabilité économique aurait de conséquences sur  la stabilité régionale et mondiale.

Le plus grand pays d’Afrique est maintenant divisé en deux Etats dont les relations devront surmonter une histoire lourde de conflits et de méfiance.

Accéder à une indépendance est une chose, mais avancer ensemble pour construire un pays qui fonctionne en est une autre.

Général à la retraite

Youssouf Ahamat Tyera

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher