Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 19:15

4151449-6302089.jpgNAIROBI (AFP) - (AFP) - L'hélicoptère qui s'est écrasé dimanche près de Nairobi, tuant six personnes dont le ministre de la Sécurité intérieure George Saitoti, avait dévié de son cap avant l'accident, a affirmé lundi le président kényan Mwai Kibaki, qui a promis de rendre publics les résultats de l'enquête.

Le contact avec l'appareil a été perdu dix minutes après son décollage de Nairobi, a indiqué de son côté le ministre kényan des Transports, Amos Kimunya.

"Nous espérons que le rapport d'enquête, qui sera rendu public, fera toute la lumière sur la raison pour laquelle l'appareil s'est égaré", a déclaré, sans plus de détails, le président Kibaki, devant des parlementaires réunis pour préparer les funérailles de M. Saitoti et de son ministre délégué Orwa Ojode, tous deux également députés.

Une commission d'enquête de cinq membres a été mise sur pied, dirigée par le juge Kalpana Rawalun, magistrat à la Cour d'appel, a indiqué de son côté M. Kimunya. Elle comprend un commandant de l'Armée de l'Air, deux membres du Parquet général, et un enquêteur du ministère des Transports.

M. Kimunya a souligné que, selon la tour de contrôle, le vol s'était déroulé normalement entre le décollage de Nairobi à 08H32 (05H32 GMT) et un changement de la fréquence de communication à 08H37. C'est la dernière conversation enregistrée, la tour a ensuite perdu le contact à 08H42, a-t-il poursuivi.

L'appareil, un Ecureuil fabriqué par le constructeur européen Eurocopter, s'est écrasé pour des raisons encore inconnues dans une forêt des collines de Ngong, dans les faubourgs de la capitale kényane, tuant ses six passagers.

Le ministre des Transports a exclu que l'accident soit dû au mauvais temps. "La météo n'est pas la cause de l'accident", a-t-il assuré. "Le temps était bon dans la zone de Ngong et la visibilité était de huit kilomètres", a expliqué M. Kimunya.

Eurocopter a fait savoir, dans un communiqué, avoir "mobilisé une équipe d'experts pour aider et appuyer les autorités kényanes qui vont mener une enquête sur l'accident".

Selon le constructeur, filiale à 100% du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, l'appareil accidenté était un AS350 B3e - version haute performance de la famille Ecureuil - fabriqué en 2011 et livré à la police kényane en décembre 2011.

"L'appareil totalisait environ 230 heures de vol depuis sa sortie d'usine et avait été révisé pour la dernière fois fin mai 2012", a poursuivi Eurocopter, dont le siège est basé à Marignane, dans le sud-est de la France.

George Saitoti, 66 ans, vétéran de la politique kényane et candidat à la présidentielle de 2013, était chargé du dossier délicat de la lutte contre les islamistes somaliens shebab.

Le ministre délégué à la Sécurité intérieure, Orwa Ojode, a également péri dans la chute de l'appareil. Cet accident a décapité ce ministère stratégique chapeautant notamment les agences de sécurité du Kenya.

Les deux pilotes et les deux gardes du corps des ministres ont également trouvé la mort. Le président Kibaki a décrété trois jours de deuil national à compter de lundi.

"L'appareil a fait du sur-place, on a eu l'impression qu'il faisait demi-tour, puis il est descendu", avait raconté dimanche un témoin, Henry Lelei.

Un fermier des environs, Ole Tolei, avait dit avoir "vu un appareil voler très bas; il est descendu soudainement et nous avons entendu une forte explosion, puis le feu s'est déclaré quand il a touché le sol".

C'est la troisième fois en moins de dix ans que des hauts responsables du gouvernement Kibaki périssent dans des catastrophes aériennes.

Le 10 juin 2008, quatre ans jour pour jour avant l'accident de l'hélicoptère dimanche, le ministre des Routes de l'époque Kipkalya Kones et le vice-ministre des Affaires intérieures Lorna Laboso avaient été tués, avec deux autres personnes dans le crash du petit avion dans lequel ils voyageaient.

En janvier 2003, peu après l'entrée en fonctions du gouvernement Kibaki, son ministre du Travail, Ahmad Mohamed Khalif, avait été tué quand l'avion dans lequel il avait pris place s'était écrasé au décollage dans l'ouest du Kenya, tuant également un pilote. Quatre autres ministres avaient survécu. AFP

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher