Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 10:46

kane.thumbnail.jpgVoilà un livre fondateur, où se résument les contradictions vibrantes des héritages différents de l’Afrique contemporaine : héritages socio-culturels liés à l’importance des clans et des familles, héritages spirituels catholiques ou musulmans, apports scientifiques, techniques, politiques, des traditions occidentales.

Adapté à la télévision (en un temps où Hervé Bourges dirigeait TF1), édité et réédité, le grand livre de Cheikh Hamidou Kane, L’Aventure ambiguë, est peut-être la conciliation la plus réussie de l’écriture romanesque classique et de la pensée philosophique et mystique de l’Afrique occidentale, dans une prose française parfaitement équilibrée, juste et belle, qui ne s’interdit pas de prendre des accents poétiques.

L’éducation et la formation de Samba Diallo seront doubles : traditionnelles d’abord, sous la férule religieuse du Maître des Diallobé et l’autorité de la Grande Royale, véritable chef de famille ; occidentales ensuite, par la fréquentation de " l’école étrangère " et les études supérieures parisiennes. Comment conjuguer l’identité peule, toute cette mémoire de sagesse et de rigueur héritée de générations de Diallobé et l’efficacité cartésienne de la civilisation des colons ? Est-ce seulement possible ? Le déchirement intérieur de Samba Diallo, peut-il en faire profiter son peuple ? Peut-il seulement en profiter lui-même ? L’écrivain est un peu dubitatif, irrésolu, et c’est pourquoi l’aventure reste " ambiguë ".

kane2.thumbnail.gifCar telle est la subtile et belle dialectique du métissage, dont Cheikh Hamidou Kane montre bien la complexité, et peut-être l’impossible synthèse : le grand écart entre deux modes de pensée peut-il se réduire, pour éviter l’incompréhension, les dangers, toujours présents, de la folie ? Il n’offre pas de réponse : par son écriture de la douleur et de l’exil intérieur, ce grand écrivain sénégalais est un peu l’anti-Senghor, apôtre impeccable d’une culture francophone qui joue un rôle de passerelle entre Afrique et Occident.

Mais comme celle de Senghor, son oeuvre est aussi, par la langue, une célébration affectueuse d’une mémoire noire pétrie de très anciennes valeurs, et toujours imprégnée des couleurs, des saveurs, des senteurs généreuses d’une terre excessive, où l’existence est comme plus dense...

 

soure: Afrik.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher