Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 16:53

428237_10150653314212768_994326696_n.jpg"L'idée de la suprématie des Blancs est fondée sur le seul fait qu'ils sont les créateurs de la civilisation dont ils sont par conséquent les gardiens et les défenseurs (il s'agit de la civilisation actuelle, la seule qui compte, toutes celles qui l'ont précédée ayant simplement "contribué" à sa formation). Il était donc impossible pour les Américains d'accepter le Noir comme un des leurs car ils auraient, ce faisant, compromis leur statut d'hommes blancs. Mais ne pas l'accepter était lui refuser sa réalité humaine, son poids et sa complexité humaine, et l'effort exigé par cette récusation de l'écrasant irrécusable les a conduits à des rationalisations si fantastiques qu'elles touchaient au pathologique." - James Baldwin (essai "l'étranger dans le village" - 1955)"

 

  The idea of white supremacy rests simply on the fact that white men are the creators of civilization (the present civilization, which is the only one that matters; all previous civilizations are simply ''contributions'' to our own) and are therefore civilization's guardians and defenders. Thus it was impossible for Americans to accept the black man as one of themselves, for to do so was to jeopardize their status as white men. But not so to accept him was to deny his human reality, his human weight and complexity, and the strain of denying the overwhelmingly undeniable forced Americans into rationalizations so fantastic that they approached the pathological. - James Baldwin's essay 'Stranger in the village" - (1955).

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher