Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 22:47

562611_10151034494070808_1106781998_n.jpgComme vous le savez, ma fondation (Cecilia Attias Foundation) est impliquée dans un ensemble d’actions de terrain, afin de venir en aide principalement aux femmes et aux enfants en difficulté dans le monde. En cette journée internationale des femmes, je voudrais évoquer les femmes africaines et parler de mon projet les concernant.

Ma fondation est aussi un carrefour de réflexions et de manifestations internationales, dont le but est de favoriser les échanges et le dialogue entre les personnes partageant ce désir de rendre le monde meilleur. Nous avons intitulé ces forums « Dialogue for Action », car ces rencontres ont clairement pour but de déboucher sur des solutions concrètes et de permettre les échanges entre les différentes ONG et associations impliquées.

Un forum pour les femmes d’Afrique

Cette année, alors que ma fondation est d’ores et déjà très présente sur le continent africain par sa participation à plusieurs programmes d’éducation et de santé, nous avons décidé de créer le premier « Dialogue for Action Africa ». En association avec la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, ce forum se tiendra le 11 juin 2012 à Libreville, au Gabon.

Un défi qui porte l’espoir du développement africain

Ce « Dialogue for Action » sera une formidable opportunité pour partager nos différentes visions et travailler à la recherche de projets constructifs.  Certes, au XXIe siècle, les femmes du monde entier continuent à affronter des obstacles majeurs en termes d'accès à l'éducation, à l'emploi, aux soins et à la sécurité. Et, ces obstacles sont particulièrement vifs en Afrique, où plus de la moitié de la population est féminine. Mais les femmes sont aussi la solution à de nombreux problèmes du continent. En effet, selon de récentes estimations de l’OCDE, les femmes africaines constituent près de 70 % de la force agricole du continent et produisent environ 90 % de toutes les denrées alimentaires. Le taux d’activité économique est supérieur concernant les femmes d’Afrique (61,9 %) à celui d’autres régions (pays de l’OCDE compris). Les femmes africaines sont donc le socle du développement économique.

 women_africa_-_onu.jpg

                                   Ivoiriennes lors de la Journée internationale des femmes. (ONU)

Comme vous le savez, ma fondation (Cecilia Attias Foundation) est impliquée dans un ensemble d’actions de terrain, afin de venir en aide principalement aux femmes et aux enfants en difficulté dans le monde. En cette journée internationale des femmes, je voudrais évoquer les femmes africaines et parler de mon projet les concernant.

Ma fondation est aussi un carrefour de réflexions et de manifestations internationales, dont le but est de favoriser les échanges et le dialogue entre les personnes partageant ce désir de rendre le monde meilleur. Nous avons intitulé ces forums « Dialogue for Action », car ces rencontres ont clairement pour but de déboucher sur des solutions concrètes et de permettre les échanges entre les différentes ONG et associations impliquées.

Un forum pour les femmes d’Afrique

Cette année, alors que ma fondation est d’ores et déjà très présente sur le continent africain par sa participation à plusieurs programmes d’éducation et de santé, nous avons décidé de créer le premier « Dialogue for Action Africa ». En association avec la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, ce forum se tiendra le 11 juin 2012 à Libreville, au Gabon.

Un défi qui porte l’espoir du développement africain

Ce « Dialogue for Action » sera une formidable opportunité pour partager nos différentes visions et travailler à la recherche de projets constructifs.  Certes, au XXIe siècle, les femmes du monde entier continuent à affronter des obstacles majeurs en termes d'accès à l'éducation, à l'emploi, aux soins et à la sécurité. Et, ces obstacles sont particulièrement vifs en Afrique, où plus de la moitié de la population est féminine. Mais les femmes sont aussi la solution à de nombreux problèmes du continent. En effet, selon de récentes estimations de l’OCDE, les femmes africaines constituent près de 70 % de la force agricole du continent et produisent environ 90 % de toutes les denrées alimentaires. Le taux d’activité économique est supérieur concernant les femmes d’Afrique (61,9 %) à celui d’autres régions (pays de l’OCDE compris). Les femmes africaines sont donc le socle du développement économique.

L’éducation, une priorité pour l’avenir

 

statistics_sierraleone.jpg                                     Une école de filles en Sierra Leone. (ONU)

L’action pour l’éducation des femmes sera le premier thème de notre forum. Les taux d’alphabétisation, en particulier chez les jeunes femmes, ne cessent d’augmenter à travers l’Afrique. Cependant, les progrès sont lents et inégaux, et dans certains pays les taux sont encore bien en-deçà de 50 %, sachant qu’aucune mesure n’est mise en place pour y faire face. Où sont les succès dans l’accès à l’enseignement ? Quels sont les limites et obstacles ? Qui sont les figures-clés qui influenceront le changement ? Nous souhaitons apporter des axes de réflexion pour stimuler la mise en place de solutions coordonnées.

                       Privilégier l’accès des femmes à l’entreprenariat, un défi de taille

working_africa_-_iicd.jpgAutre thème fort de notre futur Dialoguecomment favoriser l’accès des femmes au monde des affaires et à l’entreprenariat ? Les femmes occupent aujourd’hui une place de plus en plus importante dans le monde économique. Les femmes africaines ont des difficultés à accéder au monde du travail, alors qu’elles sont souvent les premières victimes des conflits. Mais en même temps, l’Afrique est portée par un fort potentiel de croissance aujourd’hui : quelles solutions peuvent être apportées pour que les femmes y participent ? Comment apporter un soutien aux entrepreneuses ?

Les femmes au cœur de la santé

Améliorer l’implication des femmes dans le système de santé est un enjeu essentiel pour que les politiques de santé des pays africains portent leurs fruits. En effet, les mères africaines qui représentent plus de 50 % de la population, sont le plus grand vecteur de maladies, mais aussi les premières impliquées dans le changement. Tirer les leçons des expériences déjà menées et proposer des solutions réalistes et efficaces est une de nos priorités.

Les femmes, ambassadrices de paix en Afrique

 

humanitarian_affairs_480646.jpg                            Femmes près d'un centre de nourriture à Mogadiscio, en Somalie (ONU).

L’Afrique est un continent qui souffre de conflits cycliques, allant des troubles civils à la violence domestique. Les femmes sont toujours les meilleurs remparts aux guerres, les premières à lutter pour la paix. Quels sont les défis et les actions à entreprendre pour que la voix des femmes se fasse entendre et que les femmes africaines puissent s’impliquer dans les processus de paix ? Ces questions seront au cœur de nos débats. A l’issue de cette intense journée de rencontres et de discussions,  que nous espérons riches et passionnantes, nous proposerons une synthèse et rédigerons un document de référence, qui sera le début d'une longue série d'actions.

Nous comptons sur les soutiens de tous ceux, entreprises comme particuliers, qui souhaiteront encourager notre initiative de paix et de développement. Nous espérons que ce premier Dialogue for Action Africa sera un signe fort en faveur des femmes d’Afrique. Et bien sûr un vecteur d’espoir pour les femmes du monde entier.

Informations pratiques

Les ONG qui souhaiteraient participer à cette manifestation peuvent prendre des renseignements après de Maguy Tergemina,

maguy.tergemina@richardattiasassociates.com

Pour les inscriptions en ligne, je vous invite à visiter notre site Internet:

Cecilia Attias Foundation / Dialogue for Action Africa

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher