Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 10:12

image001.jpgAu moment où beaucoup s’aperçoivent qu'en réalité le pouvoir dépend de plus en plus des techniciens, une partie importante de l’œuvre de Jacques Ellul a failli partir aux oubliettes. Discerner l’Esprit de puissance et l’Esprit de mensonge auxquels est indissolublement liée la Technique est devenu un impérieux devoir qui incombe désormais à tous ceux qui héritent de l’œuvre de Jacques Ellul.

On doit l’exhumation de Technique et Théologie à un de ses indéfectibles amis -un ami athé me dois-je de préciser- qui ne s’est jamais servi de Jacques Ellul comme de faire-valoir, son témoignage en est d’autant plus précieux.
Cette publication sera en tout conforme aux volontés et à la pensée de Jacques Ellul, volontés et pensée non pas destinées à rester lettre morte mais à vivre dans l’action aujourd’hui. Que cet ami soit profondément remercié de nous avoir permis d’accéder à ce legs, reste maintenant la dernière part du testament de Jacques Ellul : l’Ethique de la Sainteté.

Christian Moreau 

 

Les livres de Jacques Ellul se divisent en deux volets. Le sociologique, (le sociétal), commencé avec La technique ou l'enjeu du siècle et terminé avec Le bluff technologique, et le spirituel, (le religieux, le théologique). Il en écrivait toujours un dans chaque catégorie. Peu ont remarqué cette alternance. Il m'avait de nombreuses fois dit qu'il y en avait un en préparation qui ferait le pont entre les deux catégories : Technique et Théologie. A sa mort ce livre a été trouvé dans ses papiers. Jacques Ellul laissait deux manuscrits inédits. Le premier Ethique de la sainteté était terminé, prêt à remettre à l'éditeur. Il devait être édité à sa mort (1994), ainsi en avait-il décidé. Si le manuscrit intégral est encore dans les mains de l'un de ses enfants, peut-être le verra-t-on sortir un jour. Je n'ai pas beaucoup d'espoirs. Pourtant cet ouvrage est attendu par beaucoup car il l'avait annoncé à plusieurs reprises dans ses livres. Il avait même exprimé sa volonté de le voir paraître après sa mort, lors d'une émission religieuse télévisée. Mais qu'est-ce qu'un testament pour le respecter aujourd'hui? Le deuxième Technique et Théologie se trouvait dans le désordre et aurait certainement été revu par lui s'il l'avait fait éditer. Il lui tenait peut-être moins à cœur, mais n'en est pas moins essentiel pour ceux qui s'intéressent à la pensée et à l'œuvre de Jacques Ellul. Le manuscrit était dans un tel désordre qu'il était difficile de le publier tel quel. Je possède une copie du manuscrit que je garde précieusement.

J'en serais resté là si certains livres n'avaient pas été modifiés lors des rééditions  faites par ses enfants. La plupart du temps les modifications visibles à l'œil nu sont puériles et maladroites. Elles perturbent la lecture du texte et empêchent un véritable travail historique. Parler par exemple d'ex-URSS, dans Un chrétien pour Israël, revient à prêter à l'auteur un sacré don d'anticipation! Oublier une fois de faire précéder URSS du préfixe ex, attire l'attention sur la modification. Mais il est des "révisions" qui portent atteinte au texte lui-même, qui en modifient le sens. Quand j'ai découvert les premières j'ai été très attristé. Quand j'ai découvert l'ampleur du bricolage, mon sang n'a fait qu'un tour. «On ne fera pas ça à mon ami». De quel droit les enfants de Jacques Ellul peuvent-ils se permettre de modifier les travaux de leur père ? Qui les aurait incités à le faire ? De quel droit enlèvent-ils aux lecteurs les moyens d'analyser une œuvre majeure du XXe siècle ? Ce d'autant plus que dans les rééditions ils prétendent, n'avoir rien changé au texte original. Il se serait battu pour rétablir mon intégrité si elle avait été atteinte, je devais donc moi aussi faire quelque chose. Il m'avait d'ailleurs dit qu'il comptait sur ses amis, passés et à venir, pour rétablir la vérité.  Il ne se faisait pas beaucoup d'illusions, il savait que des saboteurs tenteraient de le discréditer. Ils le faisaient déjà de son vivant.

Pendant 32 ans j'ai travaillé avec Jacques Ellul. Entre autres, nous avons collaboré à de nombreux procès. Il n'a jamais hésité à se jeter à l'eau pour sauver quelqu'un qu'il savait avoir raison face au rouleau compresseur de l'administration. Dans un de ses livres il cite les actions que j'ai pu mener comme un modèle de ce qu'il préconise (Anarchie et christianisme).

Alors j'ai décidé d'agir comme il m'a toujours appris à le faire. Par exemple, lorsqu'un éditeur s'opposa à la réédition de La Technique ou l'enjeu du siècle, il me demanda, en1971-72, d'en faire une édition pirate qu'il se chargea de diffuser. Je viens donc de remettre à la famille, et à l'association, ma version de Technique et Théologie qui est désormais prête pour l'édition. Elle servira "d'étalon" pour éviter toute modification. Comment mieux commémorer le centenaire de la naissance de Jacques Ellul en mai-juin 2012 qu'en publiant les inédits? Dans l'attente de la parution du livre par les enfants  de Jacques Ellul, je diffuse sur Internet, à titre informatif, le début et la fin de l'ouvrage (*). Je n'y diffuserai la totalité que si les enfants ne procèdent pas à son édition ou s'ils entendent modifier le texte de ce livre. Cette parution serait doublement sacrilège. Une première fois parce que je passerai par Internet pour le faire, ceux qui me connaissent savent ma défiance pour les ordinateurs et la société informatique. La seconde parce que c'est tout simplement interdit. Cette œuvre appartient aux héritiers qui peuvent me traîner devant les tribunaux pour cela.

Bien évidemment je n'ai pas travaillé seul. Des amis tout aussi indignés s'en sont mêlés. Quand ils ont découvert l'ampleur des modifications, principalement sur les livres religieux et particulièrement sur Un chrétien pour Israël, la négation de ces changements par des théologiens peu soucieux de la vérité, la présence derrière tout cela d'un groupe révisionniste …, ils m'ont offert leur collaboration. Nous avons donc lu et relu les textes, classé les documents, cherché beaucoup de mots, unifié l'écriture (majuscules, italiques…) bref, fait un travail d'édition sans modification du manuscrit. Notre seule intervention  réside dans l'agencement des chapitres, d'autres arrangements sont possibles. Nous donnerons à chacun qui le demandera les informations nécessaires à la compréhension de notre démarche. Nous aurons fait des erreurs également, nous nous en excusons par avance. Il est pensable que ce travail soit amendé par les lecteurs, nous aurions une édition interactive. Ce que je proposais à l'un des fils de Jacques Ellul pour éditer ce livre.

Quand je vois l'actualisation générée autour de la pensée de Ludd et que je la compare à l'immobilisme des "propriétaires" de la pensée de Jacques Ellul, je suis un peu désespéré. Puisse cette publication contribuer à faire survivre et se poursuivre dans l'action l'oeuvre de celui qui fut mon ami et qui a tellement marqué nombre de nos contemporains.

Il me faut remercier tous ceux qui m'ont aidé et qui souvent n'ont pas compter leurs heures, y compris d'encouragement. Il faut aussi dire un grand merci à Sivone Ellul, la compagne de Jean Ellul, qui fit le premier tapuscrit du texte. Nous avons beaucoup utilisé son travail remarquable, à son corps défendant. Quant à la couverture, elle est de notre cru. Il nous a semblé que la préhistoire et la critique du système technicien se mariaient à merveille.

Jean Coulardeau

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher