Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 12:30

Le médecin particulier du leader palestinien défunt Yasser Arafat, Dr Ashraf Kurdi a mis en doute l’efficacité de la mission confiée à la Commission spéciale pour enquêter sur les raisons de la mort d’Arafat, et qui va entreprendre son travail prochainement.

images-copie-6.jpg

Rapporté par le quotidien arabophone " al-Quds al-Arabi", Dr Kurdi affirme que " l’autopsie du corps d’Arafat après 5 années de son décès n’aura aucune importance", signalant que les responsables de l’Autorité palestinienne avaient refusé toute autopsie directement a près sa mort.

A la question de savoir les raisons de ce refus, le médecin a obtenu comme réponse que c’est la volonté d’Abou Mazen, en allusion au chef actuel de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui occupe toujours ce poste quoique son mandat soit terminé le 9 décembre dernier.

Soupçonnant qu’Arafat ait été tué par les Israéliens, Dr Kurdi rapporte que celui-ci nourrissait les mêmes soupçons, et craignait qu’on veuille attenter à sa vie en l’empoisonnant.

Ce médecin qui a supervisé l’état de santé du leader palestinien durant ses derniers jours présente le diagnostic suivant "Arafat présentait des symptômes de changement dans les globules blancs et rouges, et qui serait dus soit à un cancer, soit à un empoisonnement".

A noter que la relation entre Arafat et Abbas s’était détériorée durant la seconde intifada. Alors que le leader défunt avait laissé faire les mouvements de résistance, Abou Mazen méprisait les actes de résistance, surtout les opérations martyres et tentait de les interdire.

Disposant du soutien de l’entité sioniste et des Occidentaux, Abbas s’était alors entêté à exiger la création d’un poste de Premier ministre, non encore mis au point à cette époque, et de l’occuper. Une fois en fonction, il s’était efforcé de prendre en main les forces de sécurités palestiniennes. En vain. D’aucuns soupçonnent Abbas par là d’avoir voulu faire avorter la résistance palestinienne. Chose qu’Arafat aurait refusé. Abbas a alors du abandonner son poste de Premier ministre très peu de temps après sa nomination. Elu chef de l’autorité palestinienne après la mort d’Arafat, il est accusé par de nombreux membres du Fatah, d’avoir interdit toute enquête sur les circonstances suspectes du décès de son prédécesseur .

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher