Chaque jour Deby catalogue un de ses collaborateurs de la racaille imposée ce qui signifie que celui-là est dans le collimateur du Sultan. Deby aurait donc promis (mais que valent les promesses de Deby !!) à ces thuriféraires un grand coup de balai qui n’épargnerait personne après l’investiture. Premiers à être dans l’œil du cyclone, les cadres du Sud, des proches et longtemps collaborateurs que Deby soupçonnent d’appartenir au « Mouvement pour l’Emancipation du Sud du Tchad » (MEST). C’est depuis plus de deux ans qu’on entend parler par l’entourage de Deby de ce mouvement. Toutes les infos relatives à ce mouvement proviennent exclusivement de ce cercle. Affabulation ou réalité ? La manie de culpabiliser, humilier et jeter en prison ses proches collaborateurs est propre à Deby ; est-ce que de cela qu’il s’agit par rapport à ce mouvement ? Le temps en dira. Selon lui, c’est un mouvement créé et piloté par ses ex- et actuels collaborateurs. Le mouvement s’inspirerait de la lutte de SPLA du Sud Soudan, qu’il est soutenu par des ONG européens et par certains secteurs de l’Eglise. Un des éminents membres de ce mouvement, longtemps proche collaborateur et actuellement Président d’une grande institution aurait fait le déplacement en Europe du Nord sur invitation de ces ONG. Lors de la proclamation de l’indépendance du Sud Soudan, Deby aurait appris la présence des Tchadiens, invités à son insu. La dernière rencontre avec le président centrafricain a tourné entièrement autour de ce sujet. Deby soupçonne ses collaborateurs de trahison. « Des gens qui marchaient à pied, couverts de craie, je fais d’eux des hommes d’Etat et ils mijotent dans le truc de séparatisme», aurait tempêté Deby devant ses bouffons. Autres cibles du balai de l’assainissement, des individus qui ont amassée une grosse fortune sans le dire haut et fort qu’ils doivent tout à Deby : « les gens s’enrichissent, remplissent mon cabinet et toute l’administration de leurs parents et membres de leur ethnie, je suis cerné, moi et personne ne me dit, je vais prendre mes responsabilités !»

Bonne chance, Mr Deby mais en matière d’enrichissement illicite vous avez intérêt à commencer à balayer devant votre maison avant d’aller voir ailleurs. On se rappelle que ledit balai de l’assainissement avait déclenché la guerre civile au Tchad.

Beremadji Félix
N’djaména

Source: tchadactuel