Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 12:49

images-copie-6.jpgDepuis les ralliements de Goukouny et de Soubiane en 2009, on pressentait que la rébellion tchadienne, déjà très affaiblie par l’égoïsme affiché des uns et la cupidité manifeste des autres, n’a plus les capacités, en l’état, de poursuivre la guerre contre Idriss Déby.

 

Les proses pertinentes des sympathisants de la rébellion alimentant jadis régulièrement les blogsites tchadiens se sont conséquemment raréfiées (zoomtchad l’a justement relevé) pour laisser place à des écrits indigestes où rivalisent ignorances crasses et propos gratuitement injurieux n’épargnant ni les responsables politiques ni leurs géniteurs décédés depuis des lustres.

 

Mais pas plus que les misérables ralliements des opposants à Déby, les réactions pitoyables et grotesques des oisifs n’ont suffi à décourager les internautes de consulter quotidiennement, presque par réflexe, les blogsites pour s’informer de ce qu’il se passe ici, là et ailleurs sur la politique tchadienne.

 

Le 11 août dernier, surfant sur la toile, j’apprends que réagissant aux propos de Déby disant vouloir  remettre en cause la présence de l’armée française sur le sol de notre pays, Abderaman Koulamallah, porte-parole de l’UFR, s’exprimant sans nuances et avec brutalité, a déclaré à l’AFP que : « nous à l'UFR nous disons à la France: « quand nous arriverons au pouvoir, nous ne remettrons pas en cause sa présence ».

 

A lire de telles calembredaines, l’envie nous prend d’établir à l’encontre de Koulamallah une présomption de flagorner la Sarkozie pour espérer naïvement trouver un point de chute après le lâchage de l’UFR par Khartoum et l’expulsion humiliante de ses dirigeants de la capitale soudanaise.

 

Mais parce qu’au fond tout le monde se fiche des déclarations débiles d’Idriss Déby, soutenu à bras-le-corps par cette même France depuis 20 ans et en particulier depuis février 2008, personne n’a voulu ni commenter les propos de Koulamallah ni chercher à savoir s’il exprimait une de ces idées qui germent au quotidien dans sa tête ou s’il donnait la position de l’UFR.

 

On ne peut pas lui interdire l’indécence. A 55 ans, il a encore assez d’énergie pour continuer à cirer les pompes. A la seule condition, toutefois, de préciser aux Tchadiens, lorsqu’il s’exprime dans les médias relativement à une question aussi grave que la présence d’une armée étrangère sur notre sol, s’il expose une opinion personnelle ou s’il fait une déclaration officielle de l’opposition armée dont il est le porte-parole et qu’il en est spécialement chargé au moins par l’Exécutif du mouvement.

 

Tchadactuel n’a-t-il pas révélé plusieurs fois que plus personne, parmi les chefs de la rébellion, ne séjourne dans le Darfour ? Qu'à cela ne tienne, Koulamallah continue à écrire ses communiqués oiseux à Reims en y apposant son nom précédé de la mention « fait à Hadjar Marfaïne ».

 

Beaucoup d’entre nous ne doutent point de sa résolution à en découdre avec le régime d’Idriss Déby mais qu’il nous accorde néanmoins le droit de douter de l’opportunité et de la pertinence d’un tel procédé déjà dénoncé par Dr Félix Ngoussou et le compatriote Kouroundou.

 

Persuadé que Koulamallah exprimait son opinion personnelle sous la couverture de l’UFR, Acheikh Ibn-Oumar, en sa qualité de représentant en Europe (Ambassadeur) de l’UFR, s’est logiquement levé contre ces propos en affirmant qu’ils « vont à l’encontre de la ligne et du combat de l’UFR, à l’encontre  des aspirations profondes des forces patriotiques tchadiennes  et africaines ; elles vont aussi à l’encontre de l’opinion publique française ainsi que d’une fraction croissante des décideurs dans ce pays ».

 

Il est clair que Acheikh Ibn-Oumar non plus ne précise pas si le communiqué qu’il a signé et diffusé sur internet à cet effet exprime la position de l’UFR ou son opinion personnelle. Mais il n’en demeure pas moins vrai que ses propos sont largement partagés par les Tchadiens.

 

La contre-réaction vindicative de Koulamallah, jetant l’anathème de façon insultante sur Ibn-Oumar tout en étant, par ailleurs, incapable de justifier l’opportunité de ses propos sur la présence à durée indéterminée d’une armée étrangère sur notre sol, est lamentable. Cet échange complètement ubuesque met, une fois de plus, en lumière, avec ses querelles puériles, le fonctionnement de l’UFR ou du moins de ce qu’il en reste depuis la débandade de mai 2009.

 

Le narcissisme exaspérant de Koulamallah et la nonchalance incompréhensible d’Abakar Tollimi, prêt à sortir de ses gonds seulement quand son poste de SG de l’UFR est menacé comme dans ce communiqué d’hier (le seul et unique qu’il a signé à ma connaissance), achèvent de convaincre de ce que l’UFR est un terreau d’individus désorganisés, sans projets et sans aucune crédibilité politique.

 

C’est à se demander si, pour la plupart de ces gens sans classe, âpres au gain facile, ce qui importe finalement n’est-il pas de s’assurer une visibilité médiatique accrue pour se faire repérer par Idriss Déby ? Hélas, même complètement dépecée, désossée et désarticulée, l’UFR continue à servir d’appât pour bon nombre de charognards écumant le ciel soudanais par la magie du web qui confère le don d’ubiquité.

 

Pour parler comme les N’Djamenois, en février 2008, c’était Dieu qui a épargné les Tchadiens de l’anarchie en germe dans le sang de certains dirigeants de la rébellion. Triste constat.

 

L.A

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher