Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 17:47


543475_10150759696352768_558349794_n-copie-1.jpgLe président Barack Obama s'est assis mercredi dans l'autobus où Rosa Parks, une Noire, avait refusé de céder sa place à un Blanc en 1955, l'un des moments fondateurs du mouvement de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis. De passage à Dearborn dans le Michigan, le premier président noir du pays en a profité pour entrer dans le

 bus même où s'était déroulé cet incident dans la ville de Montgomery (Alabama, sud).


Le véhicule est exposé dans le complexe du musée Henry-Ford, où M. Obama participait dans la soirée à des réunions de levée de fonds en vue de la présidentielle de novembre.

Lors de la deuxième de ces réunions, M. Obama a expliqué à ses partisans ce qu'il avait éprouvé dans ce bus.

"Je suis simplement resté assis pendant un moment, et ai médité sur le courage et la ténacité qui font partie de notre histoire récente, mais qui sont aussi représentés par une longue lignée de personnes qui sont parfois inconnues, qui ne sont pas dans les livres d'histoire, mais qui ont constamment insisté pour obtenir leur dignité, leur part du rêve américain", a-t-il affirmé.

Rosa Parks, dont le geste suivi de l'arrestation avaient lancé un mouvement historique de boycottage des bus de Montgomery par la communauté noire pour obtenir la fin de la ségrégation raciale, dix ans avant la promulgation des lois sur les droits civiques par le président Lyndon Johnson, est morte en 2005 à l'âge de 92 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher