Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 13:54

4032671.jpgPlus de 150 personnes ont été tuées dans le village de Treimsa, peut-être le plus grand massacre commis depuis le début de la révolution.

Plus de 150 personnes selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), et plus de 200 selon un chef rebelle syrien, ont été tuées jeudi 12 juillet dans l'attaque avec des chars et des hélicoptères par les forces gouvernementales syriennes de la localité de Treimsa, dans la province de Hama, dans le centre de la Syrie.

"Des troupes gouvernementales ont bombardé (Treimsa) en utilisant des chars et des hélicoptères", a déclaré à l'AFP par téléphone le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. L'OSDH a estimé que le nombre des morts était supérieur à 150, soit un total de plus de 200 tués dans le pays pour la journée de jeudi.

"Considérant la petite taille de la ville, c'est peut-être le plus grand massacre commis depuis le début de la révolution", a commenté Rami Abdel Rahmane.

Les autorités syriennes ont fait porter vendredi la responsabilité du massacre de Treimsa, perpétré jeudi dans le centre du pays, aux "groupes terroristes" ainsi qu'aux "médias assoiffés de sang", selon l'agence officielle Sana.

Treimsa "est vide"

Un chef rebelle, Abou Mohamad de son nom de guerre, commandant d'un groupe de combattants rebelles basé non loin de là, plus au nord, a assuré dans la nuit de jeudi à vendredi que l'attaque avait fait "plus de 200 morts".

Selon un militant vivant dans la province, le bilan est particulièrement lourd car les forces gouvernementales ont pilonné une mosquée où de nombreux habitants avaient cherché refuge. Treimsa "est vide maintenant. Tout le monde est mort ou a fui", a affirmé ce militant, disant s'appeler Abou Ghazi, dans un message électronique.

"Une trentaine de véhicules de l'armée ont totalement encerclé le village. Il n'y avait aucune possibilité de sortir. Quiconque essayait de fuir à travers les champs était abattu", a raconté un autre militant, disant se prénommer Ibrahim. "Après le bombardement, l'armée est entrée (dans Treimsa) avec des armes légères et les (miliciens pro-régime) Shabiha suivaient avec des couteaux", a-t-il ajouté.

Selon l'agence officielle syrienne Sana, des affrontements ont opposé l'armée à un "groupe terroriste" dans la localité. Sans donner de bilan, Sana a affirmé qu'il y avait eu "de lourdes pertes dans les rangs des terroristes" et que trois soldats avaient été tués.

De son côté, le régime a confirmé jeudi la première défection de l'un de ses ambassadeurs, mais a reçu de nouveau le soutien de la Russie, qui a rejeté un projet de résolution déposé à l'ONU par les Occidentaux.

Par ailleurs, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé que le général Manaf Tlass, qui avait fait défection la semaine dernière, était entré en contact avec l'opposition syrienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher