Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 00:02

get_img.jpgIbrahima Sambégou Diallo est peut-être en train de devenir le premier mathématicien africain à avoir élaboré un théorème. Le jeune chercheur  guinéen, 35 ans, journaliste reconverti dans la recherche mathématique a réussi à trouver la solution à la conjecture de Goldbach.


Ce problème mathématique a été posé il y a plus de 270 ans par le mathématicien russe Christian Goldbach, tuteur du tsar Pierre II, et fonctionnaire au ministère russe des Affaires étrangères.  En 1742, il expédia une lettre à son contemporain Leonhard Euler, dans laquelle il fît remarquer que « tout nombre pair plus grand que 2 peut être écrit comme la somme de deux nombres premiers ».


Pour illustration, on voit que 6=3+3 ; 8=3+5 ; 10=3+7 ou 5+5 ; 30=11+19=13+17 ; 100=17+83… Est-ce donc vrai pour tout nombre pair ? Telle est la colle… a expliqué Ibrahima Sambégou Diallo dans la presse locale de son pays.


Il a fallu 14 ans de travaux au jeune mathématicien guinéen avant d’arriver à la solution. Ce qui le projette dans la cour des grands. Il était en ballotage avec des chercheurs américains mieux connus et plus soutenus.


Ibrahima Sambégou Diallo tape à toutes les portes pour faire valider son travail. Confronté à un manque de soutien dans son pays, il a décidé  de se rendre à Dakar au Sénégal pour faire valider les résultats de ses recherches à l'institut  de mathématiques.


Il  espère trouver un appui afin qu'il soit le premier africain avoir élaboré un théorème.

Le portrait du jeune mathématicien guinéen dans ce reportage d'Abdourahamane Diallo

Partager cet article

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher