Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 17:22

1706131_pic_970x641.jpgLa photo d'un petit garçon syrien de 4 ans apparemment seul dans le désert en Jordanie, postée sur Twitter, a provoqué une vive émotion avant que son auteur ne diffuse un plan plus large...

C'est la photo de la semaine et elle fait le tour des réseaux sociaux, notamment sur Twitter, sous le hashtag #Marwan: elle montre un petit Syrien qui semble seul dans le désert en Jordanie.

Dans le commentaire accompagnant le cliché, Andrew Harper, représentant en Jordanie du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), avait expliqué que l'enfant était "temporairement séparé" de sa famille, sans plus de détails.

Plusieurs médias avaient alors repris dimanche la photo du petit Marwan, un sac en plastique à la main et entouré de plusieurs membres du HCR, affirmant que le petit garçon avait traversé seul le désert séparant son pays de la Jordanie après avoir été séparé de sa famille.

"Marwan est en sécurité et a retrouvé sa mère peu après qu'on l'a aidé à traverser la frontière", a précisé lundi Andew Harper sur Twitter.

A l'arrière d'un important groupe de réfugiés

Le représentant du HCR a ensuite posté une autre photo montrant la famille de l'enfant quelques mètres devant lui avec un important groupe de réfugiés.

"Lorsque qu'un groupe de réfugiés traverse, les plus vulnérables d'entre eux, les femmes, les personnes âgées, malades ou en fauteuil roulant, les plus jeunes se retrouvent souvent à l'arrière", a expliqué mardi Andew Harper précisant que l'enfant n'avait été séparé de sa famille "que pour quelque minutes".

La mère de Marwan "a d'autres enfants et avait des bagages plein les mains et il est parfois difficile de surveiller tous vos enfants en même temps", a encore expliqué Andrew Harper.

Le jeune garçon doit s'installer avec sa famille dans le camp de réfugiés de Zaatari qui accueille plus de 100'000 personnes, dont 58% sont des enfants, a ajouté le représentant du HCR. (afp/Newsnet)

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 20:17

1384184 10200641029455875 1369464657 nLe plus important n'est pas d’attendre quelque chose de l'Arche de Zoé, mais, comme le disait Thomas SanKara, "Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en .lui-même, à comprendre que, finalement, il peut s’asseoir et écrire son développement ; il peut s’asseoir et écrire son bonheur ; il peut dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour ce bonheur."

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 22:54

ley.jpgLETTRE DE DÉMISSION DU Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum ET DE L’ACTUS/PRPE DU CNCD
Aux Membres du Bureau du Conseil National pour le Changement et la Démocratie (CNCD)
Chers Compatriotes,


Notre Parti ACTUS/prpe, membre fondateur du CNCD vient par le présent communiqué de presse, vous informer des raisons pour lesquelles nous démissionnons de cette structure à compter de ce jour 21 janvier 2012. Il conviendrait de rappeler que lors d’une rencontre informelle en novembre 2011 avec la Coordinatrice Me Annette Laokolé, nous lui avons fait part de notre intention.


Une brève rétrospective de la chronologie des événements, est nécessaire afin de comprendre notre décision.
En effet, nous avons fait preuve d’une longue patience et ce, malgré de nombreuses incohérences politiques, coups tordus, disfonctionnements, opportunisme, indiscipline caractérisée,…qui ont cours au sein du CNCD.


Notre Parti, ACTUS/prpe, membre de l’opposition radicale se bat depuis plus d’une décennie contre la tyrannie du Général Président Déby. Fidèle à notre détermination inébranlable, constant dans notre ligne politique immuable à lutter contre le dictateur et son soutien impérialiste la Françafrique, notre parti ACTUS/prpe a accepté de participer à la réunion informelle des militants de l’opposition et cadres tchadiens du 22 janvier 2011 à Paris. Nous avons été élus par l’assemblée constituante, membre du bureau provisoire de la structure dénommée Groupe Provisoire de Contact de l'Opposition Tchadienne (GPCOT).

 

Lire la suite ici link link

  http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/44/13/03/REPERTOIR-2/Let-d--missionActusprpe_Cncd.pdf

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 10:38

6351a8a2-c84b-11e0-be7b-3e283aca3183.jpgUn croisement pourrait expliquer cette évolution qui menace déjà le sud de la France. Après l'homme-araignée (Spider-Man), voici venir «supersouris». Mais ce n'est pas une super­production hollywoodienne ni une bonne nouvelle. Cette nouvelle souris, qui a toutes les apparences de notre banale souris domestique (Mus musculus), est en passe de devenir résistante aux souricides à base d'anticoagulants les plus courants et les plus efficaces.

Des chercheurs américains affirment, dans la revue Current Biology, que cette résistance est due à un croisement génétique très particulier avec une autre espèce de souris, Mus spretus, dite souris à queue courte, venue d'Afrique du Nord au néolithique, et que l'on croyait jusqu'alors incapable de se croiser avec la souris commune. Cette espèce à queue courte est plus «forte» que l'autre, mais moins prolifique. Sa découverte dans le sud de la France ne date que de dizaines d'années. Les muridés, souris, rats ou mulots, sont actuellement le groupe dominant des mammifères (au moins 500 espèces). Si une catastrophe planétaire survenait et entraînait la disparition de tous les animaux pesant plus de 100 grammes, eux survivraient et pourraient repeupler la Terre. Il faut dire que ces rongeurs disposent d'«armes» très puissantes: ils savent courir, grimper, nager ; ils sont omnivores et leurs mâchoires leur permettent de se nourrir de tout (ils ont un côté écureuil qui les incite à faire des réserves, ou à se servir dans celles des autres) ; enfin, ils se reproduisent «comme des lapins», et encore plus vite.

Un possible transfert de gènes 

La question scientifique qui se pose est: comment deux espèces différentes peuvent avoir «échangé» des gènes autrement que par croisement sexuel? D'où vient ce «mariage» génétique? «Ces deux espèces de souris sont clairement distinctes depuis 1,5 ou 3 millions d'années, explique le professeur Michael Khon, de la Rice University de Houston, au Texas. Il y a en fait beaucoup de barrières génétiques entre elles. Et si progéniture il y a entre les deux, elle est stérile. Il y a donc peut-être un autre mécanisme à l'œuvre pour pouvoir donner naissance à des femelles fertiles.» S'agirait-il d'un transfert de gènes comme chez les bactéries ou les plantes?

D'autres chercheurs contestent cette hypothèse. Ils soulignent que la pression exercée par un pesticide conduit fréquemment à l'émergence d'individus résistants, sans qu'il y ait besoin d'échanges génétiques. D'autant que la croissance des populations humaines, le développement des voyages intercontinentaux, aussi bien de personnes que de marchandises, pourraient conduire, sous cette pression, à l'émergence d'autres rongeurs résistants à leurs pesticides. Comme des rats. Impossible à contrôler.

Les poisons foudroyants ou lents sont-ils pour autant à ranger au rayon des vieilleries démodées? Il est trop tôt pour le dire. De toute façon, soulignent des spécialistes, ces petits animaux ne sont pas vraiment bêtes et ils apprennent assez vite à séparer le bon grain de l'ivraie et à éviter les poisons qu'on leur destine.

Par Jean-Luc Nothias, Figaro.fr

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 13:08

kadhafidebyme

 

 

À vous d'apprécier!

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 18:34

Sans titre-copie-1Au Tchad, nous n'avons pas, nous au Rdpl, la prétention de cacher le soleil avec nos mains. En effet, si, après 51 ans de construction nationale tumultueuse toujours jamais  jusque-là réussie, les tchadiennes et les tchadiens ne croient plus à l'unité nationale, et s'ils le jugent majoritairement nécessaire, alors nous sommes d'accord que cette question soit  portée sur la scène nationale au moyen d'un référendum constitutionnel.

 

Nous sommes prêts et acceptons de soumettre cette question de "vouloir vivre ensemble" au verdict du peuple. Par conséquent, nous appelons le Gouvernement et les autorités tchadiens de se mettre en accord avec l'Union Africaine et les Nations Unies, afin d'organiser sans délai un référendum sur l'unité ou la séparation des entités sociologiques jusque-là artificiellement juxtaposées; sur la question de la République et l'Etat du Tchad unitaire et centralisé ou le fédéralisme, ou la confédération des Etats indépendants, culturellement autonomes. Il n'appartient plus à un groupe quelconque d'individus, ou à un parti, moins encore à un pouvoir, qui cultive lui même quotidiennement son illégitimité nationale, de décider, sans autre, ce qui convient aux tchadiens d'aujourd'hui et de demain.

 

Ainsi donc, si, après 50 ans de cohabitation, les tchadiennes et les tchadiens estiment qu'ils n'ont plus vocation à vivre ensemble (on l'observe tous les jours dans les actes, attitudes et comportements quotidiens de ceux qui nous gouvernent depuis le printemps 1977 jusqu'aujourd'hui), alors donnons l'occasion au peuple souverain de s'y exprimer par voie d'un référendum constitutionnel libre, juste et démocratique.
 

Telle est la position officielle du Rdpl que la direction nationale assume pleinement!

 

Michelot Yogogombaye

Rdpl, Mieux vivre ensemble

Un engagement pour le Tchad

rdpltc@gmail.com

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 22:17

images1Libye: défection d'officiers - AFP  30/05/2011 |

Huit officiers libyens de l'armée de Mouammar Kadhafi, dont cinq généraux, ont fait défection et ont appelé d'autres officiers à suivre leur exemple lors d'une conférence de presse à Rome. "Ces officiers font partie des 120 qui ont quitté Kadhafi et la Libye ces derniers jours. Nous espérons que d'autres se joindront à nous et au peuple libyen en quittant le parti de ce despote et criminel" a déclaré lors de cette conférence de presse l'ancien ministre libyen des Affaires étrangères Abdel Rahman Chalgam.

Selon une liste fournie par M. Chalgam, au total cinq généraux, deux colonels et un major ont fait défection. Le porte-parole du ministère italien des Affaires étrangères, Maurizio Massari, dont les services co-organisaient la conférence de presse, a indiqué que les officiers avaient déserté grâce au "travail soigneux, compétent et déterminé de nos services de renseignements".

"Vous avez fait le bon choix en abandonnant un régime sans avenir", a-t-il affirmé à leur intention. Le général Salah Giuma Yahmed a de son côté déclaré que les défections en cours signifiaient que les forces de Kadhafi ne pouvaient plus soutenir le régime: "Les forces internationales paralysent les troupes de Kadhafi, qui tournent maintenant à 20% de leurs capacités militaires".

La situation des civils sur le terrain pris entre deux feux est "très douloureuse": "Les gens sont épuisés psychologiquement, il y a de nombreux cas de viols dans plusieurs villes, en particulier à Misrata et Adjabiya". Plus tôt dans la journée, Mahmoud Chammam, responsable de l'Information au Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion, qui contrôle l'est de la Libye, avait indiqué à l'AFP que "huit hauts gradés des brigades de Kadhafi, dont quatre généraux de brigade, se sont joints à la révolution".

AFP

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 12:45

Côte d'Ivoire: Alassane Ouattara investi président après six mois de crise

photo_1305970397393-2-1.jpgAlassane Ouattara accueille Nicolas Sarkozy arrivé pour assister à

la cérémonie d'investiture le 21 mai 2011 à Yamoussoukro.
© AFP Lionel Bonaventure

YAMOUSSOUKRO (AFP) - Alassane Ouattara est investi samedi, à Yamoussoukro, président de la Côte d'Ivoire, après six mois d'une meurtrière crise post-électorale et en présence d'une vingtaine de chefs d'Etat africains, du président français et du secrétaire général de l'ONU.

Placée sous le thème d'une Côte d'Ivoire "rassemblée", la cérémonie d'investiture doit débuter à 10H30 (locales et GMT) dans la capitale politique Yamoussoukro, village natal du "père de la Nation" Félix Houphouët-Boigny (1960-93), dont M. Ouattara a été le Premier ministre (1990-93).

Une vingtaine de chefs d'Etat participent à l'événement, au premier rang desquels celui de l'ancienne puissance coloniale, le Français Nicolas Sarkozy, arrivé dans matinée et qui devait repartir en début d'après-midi, ainsi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.


photo_1305970760025-2-0.jpgAlassane Ouattara accueille Nicolas Sarkozy arrivé pour assister à

la cérémonie d'investiture le 21 mai 2011 à Yamoussoukro.
© AFP Lionel Bonaventure

 

"C'est important d'être ici en Côte d'Ivoire aux côtés du président Ouattara, pour la démocratie, pour l'Afrique", a dit à l'aéroport M. Sarkozy devant M. Ouattara.

"Vous avez vu, tout le monde a dit +merci Sarko+", lui a glissé en retour M. Ouattara après qu'ils aient serré la main de jeunes supporteurs du président ivoirien.

Parmi les dirigeants africains figurent Blaise Compaoré (Burkina Faso), Ali Bongo (Gabon), Goodluck Jonathan (Nigeria, et président en exercice de la Communauté économique des Etats de l?Afrique de l?Ouest, Cédéao), Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale et président de l'Union africaine, UA) et Abdoulaye Wade (Sénégal).

Seront également présents le président de la commission de l'UA Jean Ping et le Premier ministre kényan Raila Odinga, ancien médiateur dans la crise ivoirienne.

Plusieurs milliers de personnes chantaient et dansaient dans une ambiance très festive aux abords du site de la Fondation Félix Houphouët-Boigny, où se tient la cérémonie et placé sous haute surveillance des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FCRI) et des Casques bleus de la force onusienne (Onuci), a constaté l'AFP.

Alassane Ouattara, 69 ans, est investi près de six mois après l'élection présidentielle du 28 novembre, perdue par son rival et sortant Laurent Gbagbo qui avait refusé de quitter le pouvoir et plongé le pays dans une grave crise et des violences ayant ont fait près de 3.000 morts.


photo_1305971589785-2-1.jpgLaurent Gbagbo et son épouse sont arrêtés le 11 avril 2011 au

Golf Hotel à Abidjan.
© AFP/Archives Aristide Bodegla

 

Le 3 décembre 2010, le Conseil constitutionnel avait proclamé M. Gbagbo élu avec 51,45% des suffrages, invalidant les résultats de la commission électorale, certifiés par l'ONU et reconnus par l'ensemble de la communauté internationale, donnant M. Ouattara vainqueur avec 54,1%.

M. Gbagbo a été arrêté le 11 avril à l'issue de 15 jours de guerre, surtout dans la capitale économique Abidjan, entre ses troupes et les forces de M. Ouattara, appuyées de façon décisive par la force française Licorne et celle de l'ONU.

Proclamé officiellement président le 5 mai, Alassane Ouattara a prêté serment le 6 à Abidjan.

Depuis le 11 avril, la Côte d'Ivoire se relève peu peu: les fonctionnaires ont repris le travail, les écoles ont rouvert et l'activité économique, touchée de plein fouet, sort de sa paralysie.

Mais le pays reste marqué par les exactions, violences et pillages des dernières mois, et les déplacés et réfugiés sont encore nombreux.

La situation sécuritaire s'améliore mais demeure fragile, notamment dans l'ouest, où des mercenaires libériens pro-Gbagbo en fuite sont accusés par les autorités d'avoir tué plus de 200 personnes début mai.

 Le nouveau président a promis la réconciliation, en créant notamment une Commission ad hoc, mais aussi qu'aucun crime commis depuis le 28 novembre ne restera impunis, quels qu'en soient les auteurs. Il a demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter sur les crimes les plus graves.

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 17:25

aime.jpg«Je suis un Martiniquais, un Africain transporté, mais je suis avant tout un homme, et un homme qui veut l'accomplissement de l'humanité de l'homme“


Aimé Césaire

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 11:27

dr-albissatyCécité intellectuelle égale crime contre la nation

Ils sont aux affaires. Cadres supérieurs, techniciens, administrateurs, hommes politiques. Ils ont rangé leur intelligence, leur clairvoyance au placard pour se contenter de « manger ». Le cerveau calé derrière l’abdomen, ils ne voient plus rien…"

Trêve de bavardage autour de votre démocratie puisque vous ne connaissez même pas la définition de la démocratie. Ceci s’aperçoit à travers vos interprétations et conceptions disparates que vous preniez pour des découvertes tel quel la DCP (démocratie consensuelle et participative).
Quelle tare ! Ainsi donc, vous ne saviez pas que l’essence même de la démocratie, sa raison d’être est un consensus auquel participent tous les citoyens de la République, et vous pensiez que c ‘est une nouveauté introduite par vos méninges décomposées qui ne mémorisent que l’heure des poses «réjouissances»

Pour l’amour de Dieu, ne prenez pas toutes les femmes et tous les hommes de ce pays pour une quantité légère parce qu’ils ne savent pas mentir, parce qu’ils sont honnêtes. Ne croyez surtout pas que vous avez réussi dans votre vie. Vous avez plutôt perdu et l’honneur et la vraie citoyenneté. Au lieu de se livrer à ces logorrhées incapables de nous convaincre ou au moins tromper notre vigilance ne serait-ce que pour un temps, mais qui illustrent plutôt votre état schizophrénique, soyez plus sérieux, regardez bien autour de vous et vous comprendrez que vos mensonges ne convainquent personne. Vos soi-disant intellectuels doivent plutôt faire preuve de loyauté envers ce pays et nous montrer le chemin du patriotisme.

Non ! Il est grand temps pour que ces messieurs comprennent que le peuple tchadien n’est pas un amalgame d’imbéciles, d’idiots et autres difformités génétiques qui ingurgitent tous les mensonges qu’ils plantent à tout vent comme des piliers pour se maintenir éternellement au pouvoir. Le peuple tchadien a perdu confiance en ce que disent ces supposés responsables, et cela, ces derniers, le savent parfaitement. Alors, pourquoi ne pas prendre leur courage à deux mains, ne serait ce qu’une foi dans leur vie, et plier bagage comme des véritables hommes d’Etat. Les Tchadiens en seront infiniment reconnaissants. Une bonne partie de leurs péchés leur sera absoute et leurs enfants pourraient côtoyer les autres sans la moindre gêne. Au contraire, ils seront très fiers d’eux pour avoir donné la chance à ceux qui aiment ce pays de faire mieux.

La rancune n’est pas tchadienne ; ils seront pardonnés. Au lieu de continuer à mentir tout le temps à propos des « grandes œuvres » dont-ils nous rabattent les oreilles, œuvres qui les rendent plus méprisables aux yeux de la population, qu’ils réfléchissent plutôt à la manière la plus élégante de rendre le tablier.

Aux yeux de la population ces grandes œuvres sont plutôt la destruction du tissu social, l’abâtardissement des valeurs intrinsèques que sont l’honnêteté, le labeur, la fidélité…

Ils ont plutôt institutionnalisé la médiocrité, le mensonge, la forfaiture, la prostitution politique et même le proxénétisme pur et simple comme des mérites que le Tchadien d’aujourd’hui doit posséder pour accéder à un poste de responsabilité."

L'avilissante réalité que connaît notre pays est un thème de défoulement qui fait rire nos dirigeants pendant qu’elle fait raser les murs les autres Tchadiens quand ils se trouvent hors de leur territoire.

Réalisations ? Où sont-elles ces réalisations ? Si la théorie de Charles Darwin s’avère exacte, à force de rétrécir nos paupières à cause de la poussière de nos routes, nos visages finiront par se métamorphoser pour faire du nez une trompe.
Et puis quel est cet idiot d’économiste qui dira qu’un pays peut se développer sans voies de communications et sans énergie, et s’il ne s’agit que de cela !

Malgré toutes ces tares, sans la moindre modestie, ils se targuent de la qualité d’hommes d’Etat alors que pour être reconnu en temps que tel, il faille nécessairement avoir un certain nombre des critères qui sont entre autres :

- avoir comme premier amour celui de sa patrie et non une marionnette au service des intérêts étrangers à partir desquels il tire avantage pour soi même ;
- être un grand connaisseur des dossiers de son pays, capable de diriger efficacement n’importe quel département honnêtement et non un béni oui-oui qui, pour se maintenir aussi longtemps que possible à son poste, a comme corvée fondamentale, servir ses maîtres au détriment de l’intérêt de la nation ; en fait, un faire valoir sans honneur, sans dignité. Une marionnette marchant aux mouvements des doits de ses maîtres qui sont eux même des clowns de très mauvaise qualité.

- Un homme d’Etat est presque prié pour ses services, parce qu’il est nécessaire et pour les politiciens honnêtes qui veulent réaliser réellement des grandes œuvres à travers lui, leur propre efficacité et pour la patrie pour la construction de laquelle sa contribution est efficace.

- Un homme d’Etat est sensible aux critiques adressées à son encontre, dans ce sens qu’il les prend au sérieux et cherche à relever le défit et non un marchepied, un portemanteau auquel on accroche toutes les imbécillités des chefs ; il sait que dans toutes les langues il y a le verbe « démissionner » qu’il conjugue à la perfection lorsqu’il fait échec dans l’exercice des ses fonctions et non un voyou qui n’a aucun sentiment de responsabilité.

- Un homme d’Etat est jaloux de son pays ; il a tendance à vouloir amener son pays au moins au même niveau que celui des pays visités dans ce qu’ils ont de meilleur et non un cancre qui se limite au copier-coller des textes étrangers sans savoir en tirer ce qui est conforme aux réalités nationales, l’adapté. Il ne dort pas lorsque le peuple à des problèmes.

Bref, nos dirigeants ne ressemblent à rien de tout cela, sauf par les grands boubous et autres chéchias à la nigériane qui les rendent beaucoup plus laids aux yeux du peuple.

Non ! Il ne s’agit pas de se constituer en groupe de malfrats et se présenter comme des hommes politiques. Si nous voyons bien la configuration actuelle de nos dirigeants, nous sommes en droit de pleurer à se faire éclater les yeux pour ce pays.

Autours des nos princes, gravitent des ramassis qui, à part deux ou trois qui sont plus aux moins corrects, ressemblent plutôt à des poussins autour de la mère poule en période de disette. La lâcheté et la traîtrise dont quelques-uns sont passés maître dans l’art sont devenues leurs méthodes de travail au sein du MPS. Le déshonneur les poursuit partout où ils vont.
Parmi la classe dite politique, ils ont la plus crasseuse des tâches jamais réparties par leurs maîtres dont il est impossible de prononcer les termes de référence.

Dr Albissaty Saleh Allazam

 

Source: Alhiwar Al-Ifrighi  link

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans Entre nous
commenter cet article

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher