Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 23:31

m-wood-vive-la-france.jpgLes soldats français déployés en Centrafrique, dans le cadre de l'opération Sangaris initiée début décembre, sont confrontés à une situation des plus explosives. Les soldats français déployé s en République centrafricaine (RCA), dans le cadre de l'opération Sangaris initiée début décembre, sont confrontés à une situation des plus explosives, souligne jeudi la presse française, qui s' alarme en ce lendemain de Noël du sort des troupes tricolores dans ce pays au bord du conflit confessionnel.

Le journal de gauche français Libération consacre sa une à la RCA avec un titre éloquent : "Centrafrique : la France prise au pi ège". "(La RCA) s'enfonce chaque jour un peu plus dans une crise o ù les Français se retrouvent en première ligne", constate-t-il, mentionnant "les accès de violences interreligieuses et les menaces des Tchadiens de la force d'intervention africaine (Misca) ".

Libé dénonce notamment "le périlleux pas de deux" auquel se livre le pouvoir de N'Djaména en Centrafrique, pays limitrophe du Tchad.

De fait, le président tchadien Idriss Déby est "fortement soupçonné d'avoir équipé et financé la rébellion de la Séléka (ayant renversé l'ex-président centrafricain François Bozizé en mars dernier, déstabilisant durablement le pays)".

"Dans le même temps, le Tchad fournit le plus gros contingent de la force africaine chargée de stabiliser la Centrafrique, la Misca, avec quelque 850 hommes", poursuit le quotidien, mettant en exergue les "deux leviers" dont dispose N'Djaména dans ce conflit.

Pour l'éditorialiste de Libération, "les violences de Bangui, les manifestations antifrançaises, le rôle trouble de l'armée tchadienne annoncent des lendemains qui déchantent". "Pour la France comme pour les Centrafricains", ajoute-t-il, écartant la perspective d'un succès "rapide" de l'opération Sangaris, tel que l'avait prédit le président Hollande à son lancement.

Ce pessimisme est partagé par le quotidien de droite Le Figaro, qui consacre également sa une au "chaos de Bangui", indiquant que "trois semaines après le début de l'opération Sangaris, l'armée française doit faire face à une situation qui menace de dégénérer à tout moment".

L'éditorial du journal déplore "un scénario qui déraille" en RCA, soulignant que "Bangui a fêté Noël au son des rafales" et ajoutant que "l'on continue à s'étriper entre milices issues des communautés chrétiennes (anti-Balaka) et musulmane (ex-Séléka)".

"Les soldats français, qui ont déjà payé le prix du sang (deux morts depuis le début de l'opération), bivouaquent au milieu de ces haines", poursuit-il, regrettant une mauvaise préparation par les autorités françaises de l'intervention, envisagée au dé part "comme une opération sans grand risque". "Les troupes françaises ont été prises de court", estime Le Figaro.

Le quotidien Le Parisien rend compte, pour sa part, de "scènes de violence et de panique à Bangui", où "depuis le 5 décembre (jour du lancement de l'opération française Sangaris), près d'un millier de personnes ont été tuées dans les attaques des milices chrétiennes et dans les représailles des ex-rebelles Séléka".

"Malgré ses 1.600 hommes déployés, le dispositif français (..) n'a pas été en mesure d'éteindre l'incendie ni d'apaiser les esprits", conclut Le Parisien. 

_____
Xinhua 

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 23:00

images-copie-6.jpgA la suite des révélations de Robert Bourgi dans le JDD sur les valises de liquide qu’il aurait remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin,  Claude Guéant et d’autres membres de l’UMP ont pris leurs distances avec l’avocat pilier de la Françafrique. Mais en 2007, c’est sur les conseils de Claude Guéant que Nicolas Sarkozy remettait la Légion d’honneur à Bourgi.

Robert Bourgi, pilier de la politique de la "Françafrique", s’est mis au service de Nicolas Sarkozy. Malgré son passé sulfureux et ses pratiques douteuses, le Président l’a très discrètement décoré à l’Elysée. Cette cérémonie s’est déroulée le 27 septembre 2007. Aucun membre de la cellule diplomatique de l’Elysée n’était présent mais plusieurs ambassadeurs africains étaient là : ceux d’Angola, du Congo, de Côte-d’Ivoire, du Gabon, de Guinée Equatoriale et du Sénégal.

Lors de cette remise de décoration, le Président français n’a pas tari d’éloges sur Robert Bourgi :

"Je sais, cher Robert, pouvoir continuer à compter sur ta participation à la politique étrangère de la France, avec efficacité et discrétion. Je sais que sur ce terrain de l’efficacité et de la discrétion, tu as eu le meilleur des professeurs et que tu n’es pas homme à oublier les conseils de celui qui te conseillait jadis de ‘rester à l’ombre pour ne pas attraper un coup de soleil’… Jacques Foccart avait bien raison."

Claude Guéant qui expliquait dimanche sur RTL que Robert Bourgi n’avait aucun rôle dans la diplomatie de Nicolas Sarkozy, est contredit par ce discours. L’actuel ministre de l’Intérieur est d’ailleurs cité par le Président lors de la décoration de Bourgi :

"C’est avec un très grand plaisir que j’ai accepté, sur la suggestion de Claude Guéant, de remettre les insignes…"

Sarkozy et Bourgi, "une amitié de plus de 24 ans"

Plus loin, le Président, qui semble aujourd’hui vouloir prendre ses distances avec le sulfureux porteur de valises de billets, précisait pourtant ceci :

"Ce qui nous unit, Robert et moi, est une amitié de plus de 24 ans."

Et de conclure, lyrique, à propos de la Légion d’honneur :

"Fais-moi un grand plaisir, porte-la. Porte-la pour moi. Porte-la pour la France. Porte-la car tu peux en être fier."

Quand Robert Bourgi reçoit ces hommages et félicitations pour son action passée, il a déjà, selon ses propres dires, raconté à Nicolas Sarkozy son activité de trafiquant d’argent pour le compte de Jacques Chirac. Ayant eu connaissance de ces faits délictueux, le Président n’alerte pas la justice mais remet donc les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à Maître Robert Bourgi.

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 21:09

 

Image-Francafrique2-copie-1

À vous d'apprécier! 


 

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 20:06

1935376959 small 1

Les biens faits de la colonisation française en Afrique!


 
Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 11:58

mputu_crimes2.jpgEn 1848, à l'initiative de Victor Schoelcher, la France abolit officiellement l'esclavage dans ses possessions d'outre-mer.

En Afrique noire, des « villages de liberté» furent alors créés pour abriter les captifs arrachés aux « négriers » locaux et aux trafiquants arabes. A Libreville, l'un de ces « villages de liberté », future capitale du Gabon, on installa des Noirs trouvés - sur un bateau portugais arraisonné alors qu'il faisait voile vers le Brésil. « Partout où flotte le drapeau tricolore, les chaînes des esclaves tombent», rabâchait la propagande du Comité de l'Afrique française, présidé par le prince d'Arenberg.

La réalité était plus nuancée : Dans toutes les colonies d'AOF et d'AEF (Afrique Occidentale et Afrique Équatoriale françaises), on institua le travail forcé, pièce maîtresse du code de l'indigénat. Chaque année, les villages devaient fournir un certain nombre de travailleurs pour la construction des routes et des voies ferrées ou pour la culture du coton.

Dans les années 20, la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), le Tchad et la Centrafrique (alors colonie de l'Oubangui-Chari) furent de véritables réservoirs de main-d'oeuvre pour les compagnies concessionnaires et pour l'administration coloniale.

exactions coloniales Voulet Chanoine

Leur tort c'est d'avoir refusé de travailler à la construction du chemin de fer devant relier Brazzaville au port de Pointe-Noire (CFCO) pour permettre le convoiement de richesses pillées à l'Afrique.

Les chefs de canton qui résistaient étaient ou torturés ou tués - ce fut le cas pour le père de Jean Bédel Bokassa - cependant que les insurrections autour de Bangui étaient férocement réprimées. Le scandale atteignit son apogée avec la construction du chemin de fer Congo-océan devant relier Brazzaville au port de Pointe-Noire (CFCO).

Le chantier, où les conditions le vie des « travailleurs » furent dénoncées par Albert Londres dans son célèbre livre Terre d'ébène, causa la mort de millions d'« indigènes » sous-alimentés et fréquemment « chicottés » (fouettés). Il fallut attendre 1946 pour que Assemblée constituante abolisse le travail forcé, encore que ce dernier ait été pratiqué jusqu'en 1955 dans le cercle de Tambacounda, au nord-est du Sénégal.


[ Lire : Terre d'ébène, de Albert Londres des éditions «Le Serpent à plumes» et Travail forcé en Afrique Occidentale française (1900-1945) de Babacar Fall, aux éditions Karthala

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 11:45

BARBARIE ET EXERCICE PYROTECHNIQUE COLONIAUX FRANÇAIS

exactions_coloniales_Voulet_Chanoine.jpgIl y a là la tête d'un tchadien, d'un camerounais, d'un centrafricain, d'un congolais (RDC) et d'un congolais (Brazza).

C'est du Van Gogh ou du Picasso?

Un tel tableau ne mérite-t-il pas de commémorer en grande pompe sur les champs

--------------------------------------------------------------

Les administrateurs coloniaux n'étaient pas tous de distingués humanistes soucieux d'apporter la civilisation et les valeurs de la République jusqu'au coeur de la forêt tropicale. Beaucoup d'entre eux étaient des têtes brûlées ou des fils de famille envoyés expier hors de la métropole leurs fautes de jeunesse.

Le nom de l'un d'entre eux est passé dans le langage courant : il s'appelait Toqué et, avec l'un de ses collègues, Gaud, il régnait sur une vaste région du Moyen-Congo. Après avoir abusé de l'absinthe, ils célébrèrent le 14 juillet 1900 en organisant un feu d'artifice d'un genre particulier : l'un de leurs administrés n'ayant pas payé la captation (l'impôt par tête) en temps et heure, il fut arrêté et on lia autour de son corps des bâtons de dynamite qu'on fit exploser devant la population du village et quelques européens de la région.

L'affaire fut ébruitée par un missionnaire qui entretenait des rapports peu cordiaux avec les deux administrateurs. Pierre Savorgan de Brazza, qui avait donné à la France à la France le bassin du Congo, fut rappelé de sa retraite à Alger et envoyé au Congo pour enquêter. Après avoir longuement interrogé les chefs coutumiers [qui ne parlaient ni ne comprenaient le français !!!???), il rédigea un rapport d'une «extrême» sévérité.

Le document fut classé sans suite. En fait, Savorgan de Brazza mourut sur le chemin du retour, victime apparemment d'un empoisonnement. Une disparition bienvenue. Toqué et Gaud furent condamnés par le tribunal de Brazzaville à quelques mois de prison, puis rapidement amnistiés.

[ Lire : Un livre noir du colonialisme : souvenir sur la colonisation, de Félicien CHALLAYE, aux éditions «Les nuits rouges]

La Colonne VOULET-Chanoine

Bon nombres d'officiers servant en Afrique noire (AOF = Afrique Occidentale Française, AEF = Afrique Équatoriale Française) succombaient à une curieuse maladie, la «soudanite», dont la version algérienne était la «saharite».

La solitude, l'abus de l'alcool ou l'éloignement de leurs supérieurs hiérarchique les faisaient devenir fous et ils se livraient alors, en toute impunité, à des exactions que les autorités s'efforçaient de dissimuler.

Ce fut le cas lors de la Mission Afrique Centrale confiée en 1898-1899 aux capitaines Paul Voulet et Julien Chanoine, deux officiers qui s'étaient illustrés lors de la conquête de l'empire Mosi (Burkina Faso), en réprimant sauvagement l'insurrection de Samos. Cette fois, ils étaient chargés d'opérer la jonction de leur colonne sur le lac Tchad avec deux autres missions, l'une partie d'Algérie, l'autre du Moyen-Congo.

Désobéissant(??!!!) aux consignes données par le Secrétaire d'État aux colonies, Lebon, les deux officiers dévièrent de leur route initiale et entreprirent de massacrer les habitants des villages qui refusaient de leur fournir vivres et porteurs.

Les tueries auxquelles se livrèrent ces militaires contrastaient à ce point avec les méthodes utilisées pour la conquête du Soudan français (Mali et Bénin) ou la Côte d'Ivoire que Paris envoya pour les arrêter le lieutenant-colonel Klobb. Voulet qui rêvait de se tailler un empire en Afrique Centrale, fit tuer l'importun (Klobb) le 14 juillet 1899 avant d'être, lui et son complice Chanoine, abattu par leurs hommes. L'affaire provoqua de nombreuses interpellations à la Chambre et fut minutieusement relatée par un député de l'Hérault, Vigne d'Octon, auteur de plusieurs pamphlets anticolonialistes.

L'affaire connu un rebondissement quand en 1923, un jeune administrateur colonial, Robert Delavignette, commandant de cercle à Tessaoua au Niger, fit ouvrir les tombes supposées des deux officiers. Celles-ci étaient vides.

Il semble qu'ils aient, en fait bénéficié d'un gentlemen's agreement : Ils auraient été laissés en vie à condition de finir leur jours auprès des Touaregs, l'administration ayant parfois recours à eux pour mater certaines insurrections, comme celle qui menaça Agadès et Zinder en 1916-1917.
[ Lire : le Grand Capitaine, de Jacques Francis Roland, aux éditions Grasset. Et : Les fils de Roi : la colonne Voulet-Chanoine, de Jean-Claude Siméon aux éditions Lattès]

 

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 11:28

breveon17414-4ef3c.jpgA l’approche de l’organisation du traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs Élysées à Paris, les Ong françaises et africaines se mobilisent massivement pour contraindre le pouvoir politique français à ne pas faire défiler les membres de troupes des anciennes colonies françaises et dont les armées seraient impliquées dans des assassinats politiques, dans les actes de génocides, dans de coups d’Etat et dans la violation massive des droits de l’homme. La France étant un pays de liberté et de démocratie, la présence de ces troupes lors du défilé du 14 juillet, et qui sont malheureusement citées dans de cas à répétition de viols des droits de l’homme, serait une injure grave pour la mémoire collective et les idéaux que professe la France. Par conséquent, une marche de protestation des Ong est programmée en France en date du 13 juillet prochain pour dire non à la présence des troupes des 13 anciennes colonies françaises invitées à ces festivités.

NDLR - Nous nous associons totalement à ce mouvement de protestation et condamnons fermement cette plaisanterie criminelle, honteuse et bessante pour l'Afrique. Nous saluons la digne décision courageuse des autorités ivoiriennes à ne pas engager la Côte d'Ivoire à cette mascarade insultante pour les peuples d'Afrique.

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 22:12

Pourquoi a-t-on conclu que la raison du plus fort est toujours la meilleure ? C'est certainement, parce que le plus fort a, même la vie de ses semblables dans ses mains ! Le projet de 3 larons; ce que sarko, kouchner et deby ont dans leur tête comme projet n'est tout simplement autre chose que, non seulement massacrer autant de tchadiennes et tchadiens qui leur disent non et ou mater la résistance nationale tchadienne pour de bon mais leur objectif principal de renverser le régime de Mr Elbechir sur le même plan qu'en Afghanistan afin de soit finir la division entreprise du Soudan en plusieurs parties, voir futurs Etats monarchiques, soit trouver un autre "Deby" ou "Karzai" qui va céder toutes les richesses du Soudan sur le même model qu'au Tchad, au Congo RDC, au Congo Brazzaville, etc ! Jusqu'à là le seul handicap majeur à ce projet serait la conclusion du marché de dupe entre les puissances colonisatrices elles-mêmes; par exemple, ce n'est pas pour rien que Deby demande au Munirca de sortir de là-bas, ce n'est pas pour rien que Sarkozy et Kouchner ont mis en place au Tchad cet arsenal militaire de dernier cri !
 
A propos de la resistance natinale tchadienne face à ces larons, d'abord voici ci-dessous la rédiffusion de notre article publié en date du 24 Mars 2009 intitulé "Voyez-vous autre solution que la dictature ou le partage du Tchad" qui relatait un petit avant-goût de la situation que nous vivons à l'heure actuelle, d'une manière ou d'une autre.Alors, nous estimons que plutôt l'étau se resserre d'un cran sur le régime de Mr Elbechir parce que la résistance nationale tchadienne pour la paix, la justice et la démocratie au Tchad éxiste et éxistera partout avec ou sans l'aide de Mr Elbechir et aussi longtemps que le peuple tchadien est l'otage de ces trio de larons ! Donc à titre de rappel, voici la rédiffusion de notre article du 24 Mars 2009.

 

1) Concernant l'opposition armée

Depuis que les maîtres esclavagistes ont remplacé le Héros nationaliste par cette bête féroce d'Idriss deby, il y a eu beaucoup de rebellions, qui dit rébellion, dit révolte, telles que le MDD(mouvement de la démocratie et le développement) de colonels Sougui Imermi, Sougui Sallami, Barkai Awimi, Mahamat Fadil à l'ouest, le CODO de colonels Laokein Bardé et de Keté Nodji Moise au Sud et le MDJT de Youssouf Togoimi au Nord, toutes ont été défaites grâce aux efforts de François Mitterand, Jacque Chirac, de Sarkozy/kouchner, etc, mais celles d'aujourd'hui résistent encore malgré leurs propres divergences internes, dûes à 60% au manque de leadership de leurs "soi-disant" chef et 40% dûes aux influences et ingérences extérieures; car si Hissein Habré était à leur place au début de leur formation, il y aurait eu déjà longtemps la paix totale au Tchad et les esclavagistes seraient renvoyés...Vive les Héros et les martyrs; abât les traîtres et les esclavagistes...!
 
2) Concernant l'opposition politique:

a) A l'interieur du Tchad, ce sont des opposants alimentaires selon Mr Yorongar incluant lui-même que les "les Maîtres"
ont donné l'idée(système françafrique) à IDI de les fabriquer de toutes pièces et les maintenir financièrement pour tromper l'opinion nationale et internationale qu'IDI est démocrate et qu'il y a la démocratie au Tchad ! Ces opposants alimentaires, suivis de soi-disant sociétés civiles, les magistrats, les parlémentaires, les cadres civiles et militaires, etc sont tous à la disposition d'IDI comme de moutons dans le pré sans avoir aucune honte d'aider IDI à:
-Faire sa délinquence
-faire tuer autant d'innoncents jusqu'à d'autres ressortissants, par exemple, dit-on, tout recemment qu'une camerounaise a été abattue devant un grand public; pourquoi ?! Comme quoi même ?! Est-ce qu'elle mérite une telle mort vraiment de cette manière ?! Nous les tchadiens sommes habitués et on ne se lamente même pas contre les empereurs  "ITNO" ! Mais mettons-nous voir à la place de ces genres de pauvres innoncentes ! C'est incroyable ! Pourtant, si ce n'est à cause de cet autre Laron de Paul Bya, les camerounais auraient pris ce delinquent dangereux d'IDI au chaud jusqu'à dans son robinet de petrodollards, n'est-ce pas !

b) A l'exterieur du Tchad; beaucoup sont aussi des opposants alimentaires mélangés de doubles agents au solde d'IDI, en "standby" mais la seule différence, ceux-ci sont de genre "va critiquer et revenir manger avec IDI" et ces traîtres croyaient qu'ils sont en train de profiter pendant que l'opposition armée éxiste mais tellement qu'IDI est rancunier, ils risquent de connaitre le même sort que notre frère IBNI OMAR Mht Saleh à tout moment !...Vive les Héros et les martyrs; abât les traîtres et les esclavagistes...!
 
3) Le régime délinquent, criminel et dictateur de Ndjamena

Qui est Idriss Deby Itno ?! C'est la bête ridicule qui a été choisi par François Mitterand et sa clique esclavagiste pour remplacer par force le "Héro nationaliste" qui a su et pu ramener le Tchad dans les concerts de grandes nations indépendantes, libres et  démocratiques. Mais qui ignore ce qu'IDI a fait au Tchad ?! Dit-on que selon ses confidents, ce qu'il va faire du Tchad comme mal et désordre, personne ne sera capable de redresser avant (50) cinquante ans, donc au total il faut compter (100) cent ans pour juste pouvoir remédier ce qu'IDI a detruit en moins de (20) vingt ans de regne absolu en compliscité avec les traîtres et les esclavagistes...Vive les Héros et les martyrs; abât les traîtres et les esclavagistes...!
 
4) Voici la liste de quelques exemples de ces traîtres et leurs acolites, connus du public tchadien

-François Mitterand
-Abdramane Moussa
-Kadjalami Boucar
-Jacque Chirac
-Sarkozy/Kouchner, etc qui sont autant responsables qu'IDI concernant les assassinats ciblés, les crimes crapuleux de tous les jours au Tchad depuis l'amenée de Deby au pouvoir !
 
5) Voici la liste de quelques exemples de Héros et martyrs victimes de la barbarie !
Dans quelles circonstances et pourquoi ces tchadiens ont connu ce sort ! Et ce qui est trop marran c'est que certains de familles et parents proches de ces héros et martyrs sont devenus de traitres au profit d'IDI ! C'est incroyable !
-Notre frère Me Joseph Beidi
-Notre soeur Dochi Korei
-Notre frère Bichara Digui
-Notre frère Ibni Omar Mht Saleh
-Notre frère Dr Gueti Mahamat
-Notre frère Dr Ahamat Lamine
-Notre frère Dr Dadi Mahadjir Korei
-Notre frère Dr Abdramane Dadi, car la liste est très longue et les victimes anonymes se comptent par centaines ou par milliers, comme par exemple, le petit commerçant décaputé en morceaux mis dans un sac, etc ! Quelle horrible mode de vie au Tchad !
...Vive les Héros et les martyrs; abât les traîtres et leurs acolites...!
 
6) Les criminels maîtres esclavagistes
De la traîte négrière à la conquête et partage de l'AEF/AOF, les tchadiens continuent leur chemin de la mort de plus en plus atrôce !
Pardon, peuple français, cher ami, demandez à vos élus, de genre des individus très belliqueux et inhumains comme sarkozy et kouchner de nous laisser en paix pour vivre, dites-les de chercher vos interêts autrement que de nous imposer de la dictature sanglante par l'entremise des hommes cupides sans foi ni loi ! Cher peuple ami; par exemple,
- ce sont vos élus qui choisissent ces chiens de chasse à l'homme qui dictent leur vouloir et tuent non seulement ceux qui disent non mais même de simples innoncents à cause de leur appartenance éthnique, de leurs propres biens, de leur propre corps(voire les viols systematiques et très quotidients au vu et au su même des  " soi-disant" ONG, des diplomates, ou simplement parce qu'ils/elles se trouvent au mauvais endroit et au mauvais moment !
-Ce sont vos élus qui apportent toutes les armes destrictrices de toute sorte, toutes les munitions, les conseils, les expertises techniques et tactiques, etc !
-Ce sont vos élus qui ont inventé et monté de toutes pièces cette fameuse démocratie en Afrique, accompagnée et appuyée par la diplomatie par eux-mêmes en personne sur l'échelle internationale pour soutenir, coûte que coûte ces regimes délinquents et criminels, sans foi ni loi comme celui d'IDI au Tchad et dans bien d'autres françafriques dont les consequences(les maladies, la faim, les assassinats, etc) sont (100) cent fois plus énormes et alarmantes que les génocides et les guerres imposées ! Pardon, peuple français, cher ami, soyez solidaire avec le peuple tchadien, mettez-vous à notre place, partager nos chagrins, il n'est pas trop tard, nous voulons la paix; merci si vous nous comprenez et considérez nos cris du fond de nos coeur !
D'ailleurs, à notre avis( auteur) ça fait comme si l'on savait, on n'aurait pas dû demander cette indépendance que nous vivons aujourd'hui parce qu'elle est deux (2) fois pire que la colonisation elle-même !...Vive les héros et les martyrs; abât les traîtres et leurs acolites...!
 
7) Voyez-vous autre solution que la dictature ou le partage du Tchad !
Nous(auteur) admetteriions les deux(2) situations comparativement l'une contre l'autre parce qu'il est fort possible qu'on vive, dans un proche avenir, l'une de deux (2) se produire, compte tenu des facteurs suivants:
a- On suppose qu'il y aura des offensives rebelles avant la saison de pluie(Avril-Mai 2009).

b- A cause de soutien sans faille sur tous les fronts de sarkozy et kouchner, comme par le passé, supposons qu'IDI arrive à repousser les rebelles et c'est la dictature qui continue son chemin comme d'habitude vers encore plus d'interrogations !

c-Soit, les rebelles investigueront Ndjamena et que malheureusement, IDI, par experience, grâce aux français risque de résister sans pour autant pouvoir repousser les rebelles dont nous observerons un brouillon "Sketch" d'un enlisement de genre de la même situation de (11) onze tendances à Ndjamena vers les années 1979-1981 et moindre enlisement sera joué et entretenu par des ingérences et influences exterieurs(la France, le Soudan, la Libye, etc) donc nous vivrons forcement la crise de genre de Kano I, Kano II, etc !

d-Autre chose, comme les contextes, les conjonctures, surtout en technologie ne sont pas les mêmes qu'il y a (30) trente ans dans le passé; le résultat peut être enfin le partage du Tchad sous forme de 2ième Somali avec une part de lion qui reviendra à la France qui se chasse-gardera le Sud au complet avec le Pétrole !

e-Soit, les rebelles, malgré le désordre qu'ìls vont déchainer, arriveront à maîtriser la situation en faveur d'un gouvernement de transition; et là aussi, comme traditionnellement tout leader tchadien compte sur les maîtres pour arriver au pouvoir; les maîtres à leur tour, par tous les moyens possibles arriveront à mettre un autre traître ex-opposant alimentaire au pouvoir et le maintenir jusqu'à des élections truquées qui nous rameneront à la case "Départ", c'est-à-dire la dictature reviendra au galop encore ! Que Dieu nous préserve de tout cela !
 
Remarque souhaitable:
*Nous souhaitons et comptons beaucoup sur un renversement rapide à 100% de ce régime térroriste, criminel et délinquent de Ndjamena sans éffusion de sang !
 
*Que les rebelles s'entendent bien pour installer et respecter un gouvernement de transition aux bons soins des Hommes intègres, honnêtes et nationalistes !
 
*Que ce gouvernement de transition organise un forum national qui invite tous les tchadiens à assister afin de décortiquer et mettre en place des mécanismes d'un vrai changement apprécié par le peuple tchadien dans son ensemble en matière de paix, justice et démocratie !

 

Korei Djimi 

Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 20:46
800px-29_Mars_1947_Monument.jpg

0686deba-3780-11df-86ed-b32ee6429554

"Nous faisons, en Afrique, ce que nous avons reproché aux Allemands". Albert Camus (Combat, 1947)
DeGaulle_in_Chad.jpg
Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 12:00
DebyPoli.jpgIdriss deby recevant des instructions relatives à sa future mission au Tchad: servir la France au prix de vies tchadiennes.
"...Oh-là! Oh-oh-oh, pas si vite mon garçon, dit le général Poli. Pas maintenant. Il faudra attendre la chute du mur de Berlin. A partir de ce moment-là, il y aura du boulot pour toi aussi longtemps que tu pourras. Pour le moment, laisse Hissein tranquille. C'est nous qui te dirons quand il fau commencer le boulot, compris?".

"Oui mon Général", répondit Idriss Deby.
Repost 0
Published by Rdpl, mieux vivre-ensemble - dans France-Afrique
commenter cet article

Présentation

  • : RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • RDPL, Mieux Vivre-Ensemble
  • : Rassemblement Démocratique pour la Paix et les Libertés au Tchad. La passion de bâtir, le rêve de construire un Tchad nouveau!
  • Contact

Young-black« Nous voulons être délivrés. Celui qui donne un coup de pioche veut connaitre un sens à son coup de pioche. Et le coup de pioche du bagnard, qui humilie le bagnard, n’est point le même que le coup de pioche du prospecteur, qui grandit le prospecteur. Le bagne ne réside point là où les coups de pioche sont donnés… » ANTOINE de Saint-Exupéry, in TERRE DES HOMMES.

 

284215_1905906284433_1145065966_31634001_2909666_n.jpg



Rechercher